Mon fils

 

Je mets cette page  pleine de jolis récits te concernant …  sous la lumière mon fils  ! Tu manques terriblement à ma vie mon fils  …depuis ce 26 mai 2010!     Léa.

https://magicmichael.files.wordpress.com/2010/08/coeurouge2.gif?w=640

ce 26 mai 2011 😦

(descendre pour les textes « plus récents »)

Il y a un an déjà …

Tu t’es envolé, Mon fils, Mon amour,  mon ange,  mon quoiqu’il arrive,  la prunelle de mes yeux,  la chaire de ma chaire,  le sens de ma vie ,  mon pourquoi, mon comment, mon lien.

Mon autre,  mon âme soeur,   mon sang, ma graine,   mon miroir,   mon écho,  mon rythme,  mon témoin,   mon envie, mon en-vie,   mon commencement, ma suite, ma fin.

  Ma raison d’être,   mon celui pour qui, mon celui pour quoi,   mon déchirement, ma délivrance,   ma peur, ma paix,   ma joie, ma peine.

  Mon ici, mon nul part,   mon avant, mon pendant, mon après,  mon instant,  mon toujours !

°

(respect )

Mon fils, mon toujours !

°

Dix récits à partager ceux où je parle de toi mon fils, de »nos contacts « proches de Michaël :

Sur la pointe du coeur…

….Sur la pointe des pieds,  j’avais écrit  le 3 aout , ce premier article !  Je souhaite le « remettre un peu sous le halo de la lumière »!

Il me faut, pour me sentir ouverte à vous, vous parler avant toute chose de mon fils unique, Frédérick Alexandre qui a quitté notre monde ce 26 mai 2010, à l’age de 37 ans , victime d’une rupture d’anévrisme…Il m’a permis cet hiver, en m’accompagnant avec tendresse et compréhension, d’écrire mon livre  » Je ne veux pas la fin de nous ! », en partageant en tant que témoin et confident, chaque évènement de mon extraordinaire aventure avec Michaël Jackson.  °Ce livre est notre ultime projet commun. Il nous a de fait, plongé en symbiose dans l’Amour et, malgré   « son absence physique », nous continuons ensemble !….Je ne manquerais pas de reparler de lui a travers mes écrits…lorsqu’il s’agira d ‘amour et de croyances !

 000

Non, mon coeur…

le 19 octobre 2010mon fils ...je t'aime tant !

 

…Non, mon Fils,  cela ne me suffit pas,  que mon coeur,  ma tête,  mon âme me disent ensemble, d’une seule voix tambourineuse… que tu me manques et que je t’aime!
Non, cela ne me suffit pas !
J’ai besoin de signes pour faire la différence entre « penser à  toi » et,  te sentir  « te savoir là !« 
Fais toi là…viens, tout proche !
Je veux ,  j’ai besoin que « ça rode »…
pour être sûre que,   si je suis folle ,
ce n’est  bien « que » de toi !
Cette image holographique de vous deux , toi et Michaël, est comme « un diamant à mon coeur  » !  « Cette vision  »   à la maison… lui, te tenant la main…toi, l‘âge d’un gamin !  Il était vêtu d’une trop grande chemise blanche et  toi, de ce pull beige et vert,  que je ne connais pas !
C’était fin mai ,  cinq jours après ta subite envolée ! Vous sembliez  joyeux,  glissant  ensemble quelque part ! Vous étiez si beaux et tout paraissait « évident« !
J’étais là, adossée au mur dans le couloir,  et je vous ai regardés  passer !
Je te sais depuis, et désormais accompagné !

000

mon fils de coeur

Tu es né un vingt huit février.

28 février 2011:

                                                                                                                                                                .Pourquoi mon fils devrai-je être plus malheureuse aujourd’hui , qu’hier ou demain …pourquoi devrais-je devenir sombre et pesante …non, les jours ont beau passer sans toi, rien ne change à mon coeur ! Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai !

Mon fils unique, tu étais unique et tu restes unique !

Je me revois , je suis si jeune , j’ai dix sept ans et demi et déjà tu me bouscules , je ne suis pas prête , je veux encore du temps , tu n’en fais qu’à ta tête et tu fais gicler en éclats,   ce « rêve bulle » dans lequel j’étais si bien, avec toi dans mon ventre ! tu es né ce lundi vingt huit février là , alors que je t’attendais au début du mois de mai !

°°°

Tu as un peu plus de dix sept ans et demi, tu vas à nouveau trop vite, tu fais éclater avec fracas, « cette vie bulle » que j’avais inventée pour nous deux…une vie remplie de tendresse et d’aventures magnifiques ! Mon coeur de mère ne voit de toi, que l’enfant! Je ne suis pas prête lorsque tu nous arraches l’un à l’autre pour partir vivre ta vie !

Mon fils, mon amour, mon ange , tu as toujours été en « partance », voulant vivre ta vie …et tu m’as laissé ma vie après ta vie ! Il est si difficile de te survivre, toi le témoin de ma vie ! Moi qui aurais  donné ma vie pour toi…même de cela tu en as décidé autrement mon fils ! Je t’attendais un mois de mai…tu est parti un mois mai !

Je ne laisserai pas le temps s’aviser de défaire notre histoire, tu es avec moi dans chacun de mes pas, dans chaque souffle ! – »Notre amour reste magnifique mon « quoi-qu’il arrive ! » Je te sais dans l’Amour et tu es si présent par le coeur !

mon fils de coeur Pourquoi devrais-je être plus malheureuse aujourd’hui qu’hier et demain , Toi et Michaël vous êtes ensemble et m’offrez tant d’amour et de protection !   Oui, quoi qu’on pense,  c’est indéniable, tu es là , avec lui tout proche,  mon fils de coeur !

°

°

000

pont de coeur

°

Tu est venu m’attraper l’autre nuit, mon esprit glissait dans l’univers des rêves, et  tu as surgi mon fils ! Tu semblais en vie tellement je te sentais, tu étais  torse nu et je pouvais me remplir de ton odeur, il faisait chaud,  ta peau était moite .

Tu étais si heureux en m’attirant à toi, tu avais ce sourire des jours joyeux ! Il faisait beau , nous étions en pleine nature, dans les bois précisément, tu marchais d’un pas décidé, tu avais l’air pressé ,  marchant à mes côtés en me tenant légèrement à la hauteur de ma taille. Il faisait assez sombre, même si le soleil jouait entre les feuilles des arbres . Tu prenais soin d’écarter les branchages pour pas que je me blesse, en baissant la tête exagérément pour que je reproduise le mouvement  ! Tu semblais si bien connaître l’endroit que tu pouvais garder les yeux sur moi ! Tu riais , m’encourageant par des « on est bientôt arrivés maman, tu verras , c’est vraiment beau , cela va te plaire !’

Oui, cela m’a plu ! Nous sommes arrivés sur une sorte d’esplanade faitele pont entre nous de grandes pierres recouvertes de mousse brillante ! Et voilà que par dessus ton rire, par dessus ton odeur, par dessus nous deux …le bruit de l’eau a jailli ! Il m’a semblé à cet instant, que tel le chef d’orchestre tu venais d’envoyer la musique…celle de l’eau qui court, qui glisse, qui jaillit, qui se jette et s’écroule ! Cette eau  chantante, pleine de vie au milieu de  gorges sombres !

Oui, mon fils, cela m’a plu , d’autant plus que tu m’avais amené là, à cet endroit où tu viens pêcher, pour me montrer le pont depuis en bas !

« -Ce pont,  c’est le seul passage  pour traverser la rivière profonde , et puis lorsque je suis surpris par l’orage , je vais me mettre à l’abri dessous, il y a une sorte de grotte !  Sans ce pont, maman, nous ne pourrions pas venir  ici  ! « 

Tu as raison mon ange,  sans  » le pont de coeur «   que nous avons créé grâce à notre lien à Michaël  cette dernière année,   nous ne pourrions sûrement pas être ensemble  à cet instant,  dans cet endroit que tu aimes et que tu n’as pas eu le temps de me faire connaître !

J’ai retrouvé cette photo chez toi , en triant tes affaires et depuis, je n’ai qu’une envie , c’est de retrouver cet endroit , que tu aimais , là où tu viens de m’entraîner dans un joli rêve, sous ce pont de coeur  ! Etait-ce un rêve mon fils , tout semblait si réel !

Je vous aime tant tous les deux  pour  ce pont,  ce lien que vous gardé pont de coeurprécieusement entre vous et moi , ce lien magnifique qui comble le vide créé par l’absence ! Ce pont, qui nous permet , de nous rejoindre !

Le coeur est un pont entre soi et les autres !

°

000

Lèche coeur

Il est quatre heures du matin Mon Fils….Toi et Michaël vous me faites sortir du lit tant jelèche coeur vous sens aimants et  présents ! Ce rêve que j’ai fait la nuit d’avant est toujours là,  intact et il me faut le partager tellement il est beau par sa douceur et sa simplicité!

Nous sommes toi et moi mon fils, dans une pièce ressemblant à une classe d’école ou à ces anciennes bibliothèques de petits villages, l’éclairage est feutré malgré les hautes fenêtres à petits carreaux ternis . Nous sommes de toutes évidences les seuls visiteurs . La pièce est remplie de meubles de rangement en pin,  garnies de livres et d’objets disparates , disposées  ça et là ….  Comme dans les films,  j’aperçois,  alors que tu avances lentement,  ton visage que tu penches en minaudant , passer derrière  l’étagère l    Nous nous sourions en silence dès que le rangement des livres permet, par un espace vide,  de se voir . En  face l’un de l’autre , chacun de notre côté faisant mine de chercher un livre, un objet , sur l’étagère devant laquelle nous nous trouvons ! Cela ressemble à un jeu de séduction, quelque chose d’intime où les regards et les sourires prennent toute la place ! Je devine l’odeur du vieux papier et même celle de ton tee-shirt à manches courtes bleu marine ! Tes gestes sont lents, les miens aussi !

Toi et moi, semblons prendre notre temps , dans cet endroit calme ! J’ aperçois alors qu’il y a également sur ces étagères les bibelots anciens, ceux de ma maison et les tiens également ! Tous ces jolis objets , traces de notre histoire partagée , nos cadeaux, nos trouvailles, nos surprises …tout semble être là ! Je te trouve si beau à cet instant mon fils ! Oui, tu as ce visage calme, tendre, de cette dernière année où je t’ai vu heureux !

Ce moment est doux et nous traînons nos pas doucement , faisant avec tendresse l’inventaire de nos jolies années, de nos forts moments  en frôlant de nos yeux, et du bout de nos doigts,  tous nos souvenirs !  Tu dis quelques mots avec une voix douce et  gentille . Nous parlons à peine pour ne rien brusquer !

J’ai adoré ce rêve , tout doux et notre lèche grenier, « notre lèche coeur »  ensemble, un moment que nous n’avions pas eu le temps , de prendre avant ta subite envolée mon fils !

Et bien, même si  cette étagère  dans ce rêve,  nous sépare tout en nous permettant de  nous voir et nous ressentir,  ce lot de multiples jolies choses, « le livre », les objets souvenirs témoins du chemin parcouru ensemble…. désormais, dans ma vie , nous unis .

°

000

Voir les yeux fermés

Publié le 11 août 2010 .
°

Ce printemps dernier, au mois de Février, mon fils m’a posé une étrange question: – « Maman…le soir lorsque tu es couchée et que tu fermes les yeux , tu regardes ou ? »

– « Comment ça ? » – « Oui…lorsque tes paupières sont baissées…tes yeux …ils regardent en haut, en bas, sur le côté ? « 

– « Je ne sais pas, je n’ai jamais fait attention ! Je la trouve  étrange ta question mon fils ! »

– » Le soir, lorsque je veux dormir, cela m’empêche de trouver le sommeil car je ne sais pas où regarder lorsque mes yeux sont fermés! »

– » On ne regarde pas lorsqu’on ferme les yeux…je ne comprends pas vraiment ce dont tu parles…mais je tacherai de porter mon attention sur cela !  »

A méditer !

000

traînées de coeur

°

Oui, c’est cela, aujourd’hui j’ai fait le choix de traîner mon coeur , de letraînées de mon coeur trimbaler malgré sa lourdeur !  Depuis quelques jours, je flotte , je erre avec le sentiment effroyable d’abandon ! Mon Dieu, comme je suis seule et triste lorsque vous , mes anges ,vous  semblez bouder ! Que se passe t-il , devrais -je affronter le chagrin, la solitude, le grand vide, alors que vous avez le pouvoir de faire barrage à ma peine, que vous avez cette bonté de me faire des signes, de me remplir d’amour pour que ma vie soit douce !

J’ai bien cru cet après midi que j’allais m’éteindre , tellement je n’existait plus  je pensais… pour vous et  pour personne ! Il faisait grand soleil, une belle journée de printemps comme tu les aimais mon fils ;  je voulais affronter ce difficile pour moi, retourner pour la première fois depuis ton départ, au bord de la rivière où nous étions allés tout deux , en mai !  Nous avions repeint le toit du camion, rangé et réorganisé l’aménagement intérieur afin  de partir quelques jours ensemble dans la Drôme ! J’avais apporté des boissons et de quoi grignoter en se faisant plaisir , sachant que nous avions une bonne partie de la journée à bricoler !

J’ai retrouvé aisément l’endroit près de la rivière, Je me souvenais en roulant sur le chemin de terre , de tes indications ! – »roule doucement maman, le chemin est défoncé ! ».. »prends à droite après le gros noyer doucement car ca descend raide  jusqu’à la rivière ! « …….. J’avais mis aujourd’hui,  pour la première fois, un grand tee-shirt à toi et ton collier, celui avec cette petite pierre  percée couleur ocre, que tu avais ramassée un jour au bord de l’eau ! J’avais à la main,  une photo de toi, tout sourire, assis dans les bois ! Et puis, ton téléphone , avec lequel on peut filmer et prendre des photos ! Mes cigarettes et Ton briquet dans ma poche ! Je voulais que nous soyons ensemble le plus possible, te sentir là avec moi, remonter le temps …juste une heure…pour te retrouver ! je voulais traînées de coeurrendre cet après midi  spécial, en faire un moment solennel,  rempli  d’amour,  je voulais et je demandais , le ciel,  l’eau, la nature, Michaël , Dieu  comme témoins !

Mes yeux ont caressé minutieusement  la terre, cherchant, le souffle coupé,  une trace , un infime indice, une minuscule empreinte de notre passage il y a deux ans bientôt ! Oui, en traînant mes pieds  sur ce chemin, au bord de l’eau, j’ai réalisé …que tant de temps s’était écoulé , alors que je pourrait croire qu’il n’y a que quelques semaines ! Si mon coeur ne cesse de s’ouvrir à l’Amour…de tourner, mon monde à moi, a cessé !

Je n’ai rien retrouvé, au bord de l’eau, dans l’herbe, dans la terre dansLe ciel la terre Michaël Dieu Témoins ! les fourrés…non, mais dans ma tête, dans mon coeur, dans mon esprit tout était intact …comme-ci c’était hier ! J’ai pris quelques photos, fumé une cigarette en regardant le soleil jouer sur l’eau et , en repartant lentement,  j’ai laissé de moi, de l’amour et des douces larmes, en traînées de coeur !

°

000

Récit passionnant!

Anges gardiens

Ce récit un peu plus long que les autres…je voulais depuis plusieurs mois, le partager  avec vous, car je le trouve beau et riche , je dois cela à mon fils !

°

Comme j’aurai aimé mon fils, reparler avec toi de cette aventure particulière que nous avons partagée un mois à peine avant ton envolée . Nous en avons souris il est vrai …mais j’aurai du chercher à en savoir davantage , même si aujourd’hui je devine …qu’entre nous deux se jouait « du très haut, du très fort, du Divin » , pour l’éternité!

Nous étions à la mi- avril et les problèmes concernant la mise en page de mon livre, se multipliaient . Afin de faire activer la sortie du livre …que je voulais en juin , j’ai décidé de me rendre, pour deux jours, à mes frais,  vers  Perpignan afin de rencontrer la graphiste !

J’ai pris le train tôt le matin le lundi , j’avais emmené mon ordinateur sachant que le trajet  , prévu avec deux changements, allait durer huit heures ! Je dormirai à l’hôtel  sur place, un soir et pendant ma courte absence, tu passerai donner à manger à mes chats !

– » Maman ?  t’es dans le train ? t’es où ? »          . Mon fils, t u m’appelles à huit heures, voilà  à peine une heure que je suis partie…. dans une heure j’ai le changement à Lyon . Je te l’explique et t’embrasse.

– »Allo, maman, t’es arrivée à lyon ? »               . J’arrivais en gare de Lyon , j’allais pouvoir allumer une cigarette « chérie » ! Je te rassure, mon fils, je connais la gare …il fait très froid mais je suis chaudement habillée ! oui, j’ai pris une boisson et des biscuits ! Je te précise que j’aime le train, que tout va bien et t’embrasse fort !

« coucou ! ca va ? tu fais quoi ?  »           .Un texto de toi mon fils , un deuxième, un troisième  un quatrième et puis un nouvel un appel,  un autre, et encore un autre ! Je t’explique que j’arrive à Perpignan dans une heure , que je t’appelle dès que je suis là-bas !

..….Que se passait-il à ce moment là mon fils …toi qui a l’habitude que je parte , quelques fois plusieurs semaines, seule , avec mon camion aménagé ! Il me semblait que tu t’amusais à me contacter …mais peut-être étais tu inquiet …pour toi, ou pour moi !

Me voilà arrivée à Perpignan …et là …catastrophe …nous sommes en pleine tempête…les médias en avaient parlé …mais je n’avais pas réalisé que la région était en quelque sorte sinistrée ! Mon Dieu, je sors de la Gare accrochée à ma valise …je tiens à peine debout avec mes cinquante  kilos ! Le vent souffle à 130km/heure, il pleut à l’horizontale, autour de moi, je vois les gens s’affoler, les objets, les panneaux , les poubelles …tout vole en éclats ! Les deux  brasseries de la gare sont  investies  par les pompiers, la terrasse est effondrée  C’est terrifiant !Heureusement la voiture qui devait venir me chercher, arrive …une femme en sort , tête baissée me faisant un signe d’urgence …pour que je grimpe dans le véhicule ! La place de la gare ressemble à un lendemain de fête foraine , ou aux séquelles d’une guerre civile !

Le trajet en voiture sur quinze kms semble interminable ! Les routes sont bloquées par des détritus et objets encombrants, des voitures bloquées …la radio guide les courageux qui se trouvent sur les routes !Les bus et les cars ne fonctionnent plus ! Il n’y a personne sur les trottoirs bien sûr ! Nous profitons de cet instant , pour nous présenter ! La graphiste , Anne que je rencontre demain à son bureau et moi ! Le calme de cette jolie personne me trouble . Elle est si belle, si calme, avec un visage clair ovale , des cheveux en boucles sur ses épaules , un regard d’enfant sage …on dirait un ange ! Elle ressemble à une image pieuse , là assise  à conduire au milieu de cette tempête !  Je trouve ce moment magique …je ne peux pas lui dire !

Elle me dépose devant mon hôtel après m’avoir montré l’endroit pas très loin, où se trouve son bureau ! Je m’accroche aux pancartes de signalisations …pour enfin m’engouffrer dans mon refuge…ouf..mon hôtel !  Je regarde mon portable, mon fils m’a laissé deux messages !    « -t’es où? » « tu me rappelles ! «          Je suis trempée, l’hôtelier court vers moi , je ressemble  surement à une rescapée …vu l’air heureux qu’il prend pour m’accueillir ! Je monte dans ma chambre.

Le paysage à travers la baie vitrée est apocalyptique ! Le vent dehors emporte tout sur son passage , la mer n’est pas loin, à trois cent mètres …je l’aperçois se déchaîner  sans pudeur , les arbres se couchent sous la force du vent !  Je réalise à cet instant que l’endroit et le moment que je vis  est hors du temps ! Je me demande qu’est-ce que je fais là, au milieu de ce déluge ! Je repense à  la graphiste, Anne, « cette ange » qui m’a déposée tout à l’heure et au plaisir que j’aurai de la retrouver demain.

j’installe mes affaires ,  avec minutie, comme il est courant de le faire dans une chambre d’hôtel!  Je vais appeler mon fils …lui raconter cela …il va être étonné .  Et puis, voilà  que j’ai une intense et pressante envie de fumer …oui, je mérite un peu de réconfort  avec une « cigarette chérie »!  Le dilemme est immense, car si je veux fumer, c’est sur le petit balcon de ma chambre ! Aîe !…non, j’appelle tout d’abord mon fils …j’attrape une cigarette que j’allume et me voilà, gourmande et intrépide, sur le balcon, enveloppée dans mon grand manteau, Une écharpe pour maintenir mes cheveux !  Je m’accroupis derrière un petit muret, je repousse  du pied, la baie vitrée car la pluie entre dans la chambre !

Non, Léa, impossible de fumer …faut te faire une raison ! Je décide donc , déçue, vaincue, penaude,  de retourner dans ma chambre !

Et  bien non ! la baie vitrée c’est refermée …enclenchée  ! Et me voilà sur ce  minuscule balcon ,  la table et les chaises renversées, ne pouvant pas tenir debout, avec une pluie cinglante et un vent monstrueux qui m’oblige à rester accroupie me tenant au barreaux  !- »Je n’y crois pas …ce n’est pas possible…qu’est ce que c’est que ce cauchemar ! Il est vingt heures,  j’ai très froid, il fait huit degrés ! je suis trempée et sans perspectives  aucune !

En glissant mes mains au chaud dans ma poche de manteau ….je sens mon téléphone …Ho, mon Dieu…quelle merveille ..;mon téléphone est dans ma poche , je pensais l’avoir laissé sur la table dans la chambre ! Quelle chance…je ne le mets jamais dans  mes poches !

– »Allo , Frédérick , c’est moi …mon Dieu ..tu ne devineras  jamais …ici, c’est la tempête, je suis bloquée sur le balcon …non je ne peux plus ouvrir …oui j’ai froid …oui j’ai laissé les clefs sur la porte de la chambre …non, il n’y a personne, je suis au troisième étage …non, je ne me rappelle pas du nom précis de l’hôtel …je crois que c’est  un nom comme ..de la plage…je ne suis pas à Perpignan même !  oui, le nom du village je l’ai …Je suis  à côté de la mer !…non, je ne peux pas appeler, la rue en bas est vide !

« -Maman,  Allo …j’ai appelé les pompiers de Perpignan…ils sont débordés…l’accueil de l’hôtel ne répond pas ! j’essaye  à nouveau et te rappelle ! …- »Allo maman, le réceptionniste ne peut rien faire car tes clefs sont restées dans la serrure de ta chambre! « Maman, tu bouges pas …fais pas la c..     N’essaye pas de descendre par le balcon …non mais tu vas pas bien …reste là, ne bouge pas …ils vont essayer de passer par la chambre d’à côté  et glisser une échelle à plat ! Promis, maman , tu fais attention ! déc….. pas !   Ca va aller ! je reste au téléphone , fais attention !

Mon fils, que cette aventure a été curieuse ….toi si présent , comme jamais, au téléphone toute la journée  et te débattant pour me trouver des solutions alors que tu étais à six cent kilomètres  ! Moi me retrouvant dans une situation tellement absurde …comme une gosse et toi, me rassurant tout en me sauvant ! Je n’avais jamais reçu autant de coup de fils de toi en une journée !  Pas même en une semaine ! En fait depuis le matin à mon départ au train,  jusqu’à la nuit dans ma chambre « retrouvée » à vingt deux heures …nous sommes restés connectés  ! Oui, connectés comme jamais ….je ne savais pas à ce moment là que nous serions connectés ainsi pour toujours …puisque tu t’es  envolé, mon fils protecteur, vingt jours plus tard !

Nous avons souris à mon retour de tout cela , deux jours après…j’avais un peu honte,  et toi, tu étais  très fier de toi…je l’étais aussi !

Je sais depuis, à quel point tu peux être présent , mon fils, mon ange… si j’ai besoin ! Je sais que toi et Michaël  , même loin, vous prenez soin de moi ! J’en ai la « preuve » chaque jour… et je vous aime !

Lequel de nous mon fils, protégeait l’autre ?   Nous deux  , dis tu ?!

Le lien entre mère et fils est puissant et « quoiqu’il arrive » il est éternel !

 

000

alliance de coeurs

Publié le 8 janvier 2011

°

Mon fils,   je te sens si proche  ce soir… alors j’ai envie d’écrire avec toi,  pour nous deux !  Comment parler de cette histoire qui fut la notre , cette année passée ? Comment tourner autour de nos secrets sans même les dévoiler ? Cette histoire tellement particulière que nous avons vécue le long de ces mois qui ont précédé ton envolée !  J’aimerai  parler avec pudeur de ce  bout de chemin, cette ballade dans notre vie , que nous avons fait ensemble qui nous paraissait déjà magique, et qui s’avère  l’être aujourd’hui  plus que jamais à mes yeux, à mon coeur !

Je sais maintenant , que quelque chose à l’époque  se décidait au dessus de nous ! Tout c’est précipité à la suite d’un rêve étrange dont je t’ai parlé et qui t’as permis enfin de te confier à moi…ce secret douloureux que tu gardais en toi depuis ton enfance , comme du poison . . On avait abusé de toi et tu n’avais jamais pu en parler ! Ton âme , de cela, était restée  fissurée !

Nous étions en mai 2009, une année avant ta soudaine envolée  !  –  Ton retour vers moi, après plusieurs années de déchirements, a été fulgurant ! Nous ne savions pas pourquoi,   il fallait nous aimer vite , très vite et fort, et tout nous poussait à cela !  Nous nous sentions à réparer le temps perdu , à se goinfrer de jolis moments de partage que nous avions tant espérés !

Il fallait s’aimer, se le montrer à travers des preuves en cascades.  Que se passait-il dans nos coeurs, dans nos âmes à nouveau aimantées ?  Nous vivions avec cet impératif…s’aimer se rapprocher à tout prix  !  Tu pouvais être au devant de ce que je faisais, tu devinais le moindre de mes gestes ! Nous étions à l’écoute l’un de l’autre , hors du temps comme les amoureux,  nous étonnant à rire et à partager des moments heureux ,   guidés l’un vers l’autre pour vivre ce qui allait être, « notre ultime chapitre ».

Je vois aujourd’hui alors que tu n’est plus là mon fils, tous les signes « divins » qui nous suivaient sur ce dernier bout de chemin .  Tous ces hasards, ces coïncidences qui n’en étaient pas,  sur lesquels nous pouvions sourire sans prendre  le temps de nous y arrêter !  Je parlerai dans d’autres récits , de ce bout de chemin « enchanté » , que nous avons fait ensemble dans l’amour ! Nous avons partagé cette extraordinaire aventure  de l’écriture de mon livre , tu as ouvert ton coeur à Michaël et tu as ressenti comme moi, dans l’émerveillement, « l’ange » au dessus de nous !

Portez par « le haut » ,  nous avions  alors créé cette alliance entre nous  qui s’avère être éternelle ! Tu savais  mon ange, en t’envolant,   qu’il y a quelque chose de l’ordre de l’Amour qui peut relier tous les êtres au delà de la vie !

Mon fils,  tu étais  « mon quoi-qu’il arrive » . J’avais si souvent eu  peur de te perdre  ,  je n’ai  désormais  dans ma vie,  plus peur de rien !  Il me reste le beau ,  la trace fossilisée de toi dans ma vie ,  la découverte et le  partage du merveilleux avec toi , notre amour vibration et, …autour de  Michaël , notre alliance de  coeurs  !

 °
 
La photo de mon fils et moi date de 1979, lorsque nous vivions en montagne ! Les belles années ! il avait six  ans et  il semble, sans même me regarder,  vouloir « me mimer » ! Nous sommes à cet instant magique,  synchronisés !
 
°
 
 

000

 

Coeur fasciné

 le 14 décembre 2010

°Mon Fils, mon ange, comme je pense à toi depuis ce matin ! Mon sommeil a été envahi par des choses très troublantes, se rapportant à « nos ancêtres » . Il était question de l’Afrique et de mon père qui a vécu là bas quelques années !je me suis souvenue du bonheur que tu éprouvais l’an passé, lorsque je t’ai raconté que j’avais repris des contacts avec un cousin…descendant de Rossignol de Grand champ , mon arrière grand-mère . C’est elle qui a élevé mon père , il m’a tant parlé d’elle ! Tout cela te fascinait incroyablement !Depuis ton envolée , mon fils, je me rends compte à quel point, tu étais fasciné « ces derniers mois », par ce qui me fascinait ! Monsieur Chaplin, et puis Michaël,… ces expériences que je vivais et que tu partageais avec tendresse et curiosité,  et enfin  mon livre,  dont tu as souhaité avoir  le manuscrit avant même qu’il soit édité ! Tu nous a quittés quinze jours avant la sortie du livre en juin !Ce matin, je suis dans mon lit,  je sais qu’il faut que je note les bribes qu’il me reste de mes songes …mon père, l’Afrique., l’arrière grand-mère,….et puis… plus rien ! Et là,  à cet instant, plongeant sur moi, voilà une bourrasque d’amour qui me saisit, provocant des larmes  de Joie …Tu es là mon fils… Toi, la précieuse pierre manquante de l’édifice fragile qu’est ma vie ! Tu es si proche, je te sens,  je te sais …je n’ai alors, nul besoin d’écrire,  car tu sembles revenir avec moi de ce beau et fabuleux voyage   Je me sens «  dans «  le bonheur,  je ne le côtoie pas gentiment,  non ! je suis plongée à cet instant dedans,  avec toi !Je peux sentir dans ce moment de » partage », ta joie, ton bonheur ! Et je sais…c’est évident pour moi,  que tu es accompagné !Tout cela, pour toi et moi,  est fascinant !

000

voyage en coeur

le 30 novembre 2010

 

Ce récit à une jolie « suite » lire « coeur entrain «

et

* L’histoire « magique » du badge lenticulaire : lire…l’esprit et le coeur/.

«  l’esprit et le coeur «

000

Coeur guide

le 20 novembre 2010

°

Il a toujours été aisé pour moi, d’avancer sur mon chemin, à cette époque où je ne savais pas que j’étais …en chemin !

J’ai souvent pensé être « guide« , tout d’abord pour mon fils, qui , les yeux fermés,  me suivait  où que j’aille, en toute confiance ; puis, dans mon travail, en tant qu’éducatrice auprès des « êtres égarés » !  La prétention n’avait aucune place ,  moi qui oeuvrais déjà, avant tout avec le coeur !

Vous est-il arrivé , au cours de votre vie,  de vous sentir perdu, ne sachant pas où vous êtes, ni quelle direction prendre ? …Surement, comme chacun!

Un jour ,  lors d’une promenade solitaire, je me suis retrouvée perdue, désorientée, au centre d’une forêt sombre, avec comme seuls repères …une multitude d’arbres qui m’ entourait ! Malgré leur beauté évidente et la diversité , aucun d’entre eux ne »me montrait » mon  chemin ! Non, à priori,  ils n’étaient  pas là pour cela !

Mon fils que, « moi sa mère, j’avais tant guidé »… n’était pas avec moi ce jour là ! Je me suis souvenue alors,  que lorsqu’il n’était qu’un gosse , il  m’avait dit avec sa petite voix haut perchée  – »Maman, as tu remarqué la mousse épaisse accrochée aux troncs d’arbres ….et bien, c’est le côté où il n’y a  pas de soleil,  c’est le Nord ! »

Oui, être « guide », c’est donner « des outils » à l’autre , pour qu’il puisse avancer sur son propre chemin , sans vous !

Alors, lorsque mes deux anges « ne semblent pas » être là,  qu‘ils me manquent, il me suffit de penser,  à tout ce qu‘ils me donnent…afin que je poursuive mon chemin !  Je sais alors,  au fond de moi , qu‘ils peuvent être sereins et me guider,  par le coeur …grâce à  la confiance que je leur accorde !

°°°

Aujourd’hui, le 21 mai 2012 :

Voilà mon fils …je viens de parler de toi, de la perte de toi …en laissant  sur le net, sur un site, un « commentaire » sous un article parlant de « la perte de son enfant  » !

Lettre à une mère qui a perdu son enfant · FRANCESCA esprit Channeling

°

le 21 mai, 2012 à 19:45 lea rossignol de grand champ écrit:

Je suis si émue de me poser « par hasard » sur cette page !
J’ai perdu mon fils unique Frédérick , cela fera deux ans (déjà) dans quelques jours , il avait 36 ans ! Je n’avais créé de lien profond et réel qu’avec lui sur cette terre ! J’ai toujours eu peur de le perdre , j’avais comme un « mauvais pressentiment depuis très longtemps car il semblait ne jamais « s’inscrire » dans cette vie terrestre , vivant différemment de la plus part des gens ! Il vivait en marge de cette société où il ne se reconnaissait pas ! Son rêve était de vivre dans les bois, aller à la pêche, à la chasse etc ! je l’admirais beaucoup même si je me sentais dans la crainte ! Il savait que je l’aimais par dessus tout, d’une façon inconditionnelle, quoi qu’il arrive …il me savait !! Il me manque terriblement , une grande partie de moi est partie avec lui et j’ai perdu ma raison de vivre …cette mission qui m’était donnée , de prendre soin de lui, de lui donner de l’Amour ! Il m’admirait aussi car me savait seule mais solide dans cet amour ! Depuis son départ dans cette « autre dimension » je le sens très présent , plus que jamais …nous continuons à nous aimer et il est comme un ange protecteur désormais ! Je suis souvent connectée à « quelque chose de céleste » qui me dépasse , cela en toute humilité ! J’ai souvent pensées que « mes expériences » étaient « d’ordre du channeling » mais je ne « m’enferme pas dans ce concept que je connais peu ! Merci pour cette page , elle n’est pas écrite pour moi…mais j’en ressens toute la teneur spirituelle . Je ne sais pas ce qu’est Dieu …(je ne suis pas pratiquante)…mais je sens une source céleste , comme « Une Volonté » qui veut le meilleur pour chacun …Merci !

°

Ce 20 février 2013:

Nous voilà en février , mon fils ! Ce mois me rend « févrieuse » !  Je souffre terriblement de ton absence !
Depuis plusieurs jours , les images de toi et moi m’obsèdent !
C’est terrifiant la vie sans toi !
Comment puis-je faire pour continuer ?
Est-ce vivable sans toi ?
Cela est trop difficile , je m’épuise de nous deux !
J’ai envie et besoin de pleurer !
Le temps n’y fait rien …tu devrais être là !
Tu me manque mon fils, la vie sans toi n’est plus la vie !
Te dire que je t’aime parait dérisoire , tu es la vie !

0

Ce 23 mars 2013      https://magicmichael.files.wordpress.com/2010/08/coeurouge2.gif?w=640

Hier mon fils , j’avais décidé de faire un peu de tri …dans ce panier en osier accroché dans la cuisine …il est là depuis des années , accumulant quelques cartes postales représentant des chats …et quelques pubs diverses  ! J’ai jeté beaucoup de choses inutiles …et j’ai découvert cette enveloppe un peu jaunie par le temps, elle semblait vide …mais en y regardant bien …j’ai aperçu dans le fond de cette enveloppe , un papier plier en plusieurs fois . ….mon Dieu ! quelle surprise ! quelle émotion en dépliant ce papier , une page sortie d’un bloc note sur laquelle tu me livres des mots d’Amour !
J’ai été bouleversée … je ne pensais pas qu’il pouvait y avoir encore des trésors de toi à découvrir chez moi !

– » Bonjour Maman ,un mot de toi mon fils

Je suis passé pour téléphoner et j’en ai profité pour récupérer mon linge sec .

Passe une bonne journée et on s’appelle dans l’après-midi
Je te fais des gros bisous tout plein d’amour parce que je t’aime
même si je te le montre pas assez …
Ton fils .     »

 J’ai envie de te remercier mon fils de m’avoir non seulement fait « ce cadeau  trouvaille », mais pour tout l’amour que tu exprimes  avec ces simples mots  ! Ce papier plié doit  avoir une dizaine d’années , tu avais environ 25 ans …et je trouve fabuleux que tu es pu m’écrire, toi adulte , des choses aussi fortes qu’on ose guère prononcer de vive voix  !

Tu adorais Bob Marley et tu mettais souvent la chanson  que j’adore  « no woman no cry » pour me faire plaisir !…j’allume une bougie et je te fais ce cadeau là mon fils !

°

000

Mon fils, mon toujours !

Ce 26 mai 2013

tu-es-tout

Mon Dieu « cela » semble être arrivé il y a quelques semaines ! 3ans …3années sans toi !

Le temps qui passe me semble absurde puisqu’il n’efface rien …il confirme ton absence mon fils ! Tu me manques, même si nous sommes proches par l’esprit !

Nous nous sommes tant aimés !

Nous n’en avons pas fini avec l’Amour toi et moi !

Coeur soupirant

coeur soupirant

Coeur soupirant

Vous êtes bien là mes anges, je le sais…mais c’est moi qui suis… je ne sais où ! Mon esprit est en vagabondage, mes pensées, mes sentiments restent suspendus car ce mois de mai où tu es parti mon fils, me pousse à fuir vers toi…courir triste et éperdue sur ce pont qui nous relie par l’esprit !
La tristesse cherche inexorablement la consolation, la douleur de perdre est à la mesure de la joie que nous avons reçue, du bonheur d’avoir tant aimé ! C’est alors une sorte d’honneur que de souffrir pour l’être disparu … notre tristesse, notre mélancolie deviennent des offrandes pour exprimer notre attachement .

Face à la perte « Il faudrait se faire une raison « …comme si nous n’en avions pas, voire jamais eue…alors que nous avons plutôt le fichu sentiment d’avoir perdu celle qu’on avait !
Le temps qui passe cherche à gommer la violence de l’absence et nous propose, dépose délicatement à nos pieds, comme une offrande de consolation… l’expansion de notre coeur !

Ô mon fils comment aurais-je pu survivre à ce drame sans » la main divine de Michaël » … J’ai connu le bonheur de t’avoir, le drame de te perdre et la découverte de te ressentir proche comme jamais sur des « fréquences célestes particulières » d’où toi et Michaël vous me guidez ! Le temps terrestre qui passe n’a aucune prise sur moi, je le trouve ridicule, je ne le compte pas, car il est un honteux outrage à notre force d’amour ancrée dans « l’éternel instant présent » !

Dire aussi … j’ai en retenue au fond de moi, des vibrations venant de Michaël, je sais son esprit « esseulé » ces temps … j’ose dire « qu’il n’est pas bien », et je me sens impuissante malgré mes prières, mes élans de coeur sacrés et l’amour que je lui offre à chaque instant … ce qui m’attriste profondément et, malgré l’amour qu’il m’inspire, je n’ai pas les mots ce soir pour écrire un récit subtil pour lui … un récit de paix profonde …j’attendrais qu’il me guide, qu’il me porte le moment venu… »son moment à lui » !

Ô. Michaël, tu sais que mon être soupire ces jours pour mon fils et tu sais également qu’à travers ma dévotion, mes pensées les plus intimes, soupirant est mon coeur pour TOI !

0

 000000

Ce 26 mai 2014

Ce jour étrange …être-ange

Mon fils …tu t’es envolé … mais tu poursuis ta pantomime de charme à mes côtés puis que rien ne semble vouloir vraiment nous séparer …alors, toi et moi, on continue avec l’ange Michaël accroché à nos coeurs aimants !

0_55a33_bf893439_L

Il ne se passe pas un quart-d’heure sans que je sente ta présence …mon fils et, plus que cela, te voilà à me faire des signes évidents et a me protéger, guidant mes pas et m’enveloppant de joie ! Ne plus t’avoir dans ma vie…est un effort de chaque instant …mais,  tu te charges de mon désarroi et tu me rappelles à l’amour !

 

Publicités

31 commentaires pour Mon fils

  1. clochette dit :

    merci ,c’est si rare de nos jours l’échange.je ne suis pas douée en informatique,mais dialoguer en dehors du site ,comment faire !!!!! je n’aime pas parler de moi , le « JE  » ( et cette façon de penser m’est personnelle ) , n’est pas constructif. Bien que l’ayant souvent utilisé tout au long de cette vie ( tout s’apprend,)  » le plus grand voyageur est dit-on celui qui a su faire au moins une fois le tour de lui même » semble juste. j’ai eu cette chance de porter ,mettre au monde ,éduquer et aimer 4 enfants.l’amour d’une mère est inconditionnelle et 5 années de grave dépression suite à une rupture avec mon fils ainé ,m’a conforté dans cet amour et ce manque. N’être que l’ombre de soi même;ne rien voir de ce qui vous entoure; un seul être vous manque est tout est dépeuplé.. continuer de regarder autour de soi ,car cette vie est un apprentissage et plus vous apprenez ,plus la route semble interminable. La connaissance de l’homme mène t’il au bonheur !!!!!!!

    • Léa dit :

      Oui, il est possible d’écrire sur le blog ….puisque je dois approuver le commentaire avant qu’il soit ouvert au public ….je peux donc, chère Clochette , Camille si vous préférez …..prendre votre commentaire et le placer sur cette page que je viens de créer pour vous …j’ai mis une belle image, que je peux changer…bien sûr …si vous m’en proposez une autre ( en me la postant sur ma boite mail ) !
      Voilà, si vous avez envie d’écrire d’une manière anonyme ( avec Clochette ou Camille) votre adresse Mail n’apparait pas !
      Vous écrivez dans les commentaires , comme d’habitude ….et puis, je glisse vos mots sur VOTRE PAGE !
      Voici le lien de votre page Clochette ( cette page est incluse dans la rubrique  » à coeurs ouverts » )

      https://magicmichael.wordpress.com/a-coeurs-ouverts/les-mots-de-clochette/

      Mais bien sûr, si cela ne vous convient pas, je peux avec facilité, supprimer cette page ! C’est juste une proposition , puisque je sens bien que vous avez des choses à dire …et cela ne peut que vous faire du bien !

  2. clochette dit :

    je suis touchée au delà des mots et au delà des photos. c’est par hasard que je suis arrivé sur votre blog.tout ce que nous gardons en nous ,sans oser pour ne pas offenser,ne pas faire de bruit ,ne pas indisposer,chacun ayant sa vie et ses souffrances! et ce déclic presque comme une délivrance qui pousse à libérer les mots,les aligner pour s »alimenter ,se souvenir,s’épancher aussi pour avancer peut être dans une sorte de sérénité !!

    • Léa dit :

      Bonjour Clochette …Camille…. je suis toujours très émue lorsqu’un visiteur se glisse sur cette rubrique consacrée à mon fils ! Merci de laisser ce mot , comme trace de votre passage ! …Vous n’êtes surement pas venue par hasard sur mon blog …le hasard est là pour nous guider sur notre propre chemin ! Vous avez raison en parlant de « délivrance » concernant le fait de coucher les émotions et les sentiments à travers des mots , en partage !
      Lorsque mon fils s’est envolé….il était impératif, essentiel …que je créé ce blog …..même si il est dédié à MJ….mon fils est là, partout , son souffle est partout sur le blog ……et c’est de l’amour qui circule !! Peut-être avez vous des souffrances en retenues , vous même (?)
      Je vous invite alors à écrire…..oui, écrivez , même en vrac …et puis, je peux vous consacrer un endroit sur le blog , une page rien que pour vous , avec votre pseudo où vous pourrez vous délivrer et partager vos émotions ! Ce blog est rempli d’amour et de respect …un bel endroit pour « se dire » !
      Fait cela , si vous le souhaitez …..dites moi si vous acceptez cet humble cadeau Clochette !!

  3. Molly dit :

    Que d’émotions ! j’ai beaucoup aimé ce texte l’ange gardien, il montre bien la symbiose qui vit entre une mère et son fils . Je vis un peu cela avec mon fils , nous nous ressentons sans même mettre des mots ! Je crois que j’en mourrais si il disparaissait ; vous êtes courageuse , mais avez vous le choix ? Merci pour cette sincérité et celle belle simplicité dans vos écrits .

  4. cilia dit :

    OUI , Mon fils,
    tu es partis sur la pointe des pieds. Tu n’étais pas malade, ni addict de quelques se soit comme drogues ou barbituriques. Pourtant tu m’as laché la main. Aurai je pas compris ta douleur de coeur que tu endurés depuis qq année.Comment t’ai je vu ? Oh mon Dieu!!! Il n’y a pas que cette fille qui ai fais sombré mon fils , il y a moi aussi Je voulais tellement y croire que c’était pas possible et que ton coeur était autant meurtri. Mon Amour, Mon Ange comme tu me manques. Est ce qu’elle valait la peine ??? E n attendant moi ta Maman je suis là a attendre le moindre signe de toi mon BB. J e t’aime, mon fils d’Amour.

    • Léa dit :

      Bonjour Cilia …je suis touchée bien évidemment par votre mot …qui mérite une réponse personnelle Merci d’avoir mis vos émotions ici …j’espère que vous y trouverez du réconfort ….. » peut-être » que les visiteurs du blog souhaiteront vous mettre un commentaire !je vous contacte par Email !

    • Fanny dit :

      Je n’ai pas vraiment les mots , ils me manquent …mais je suis bouleversée par ce courrier . Il y a du chagrin immense et du remord .
      J’espère Cilia que vous recevrez des signes de votre fils, comme Léa en reçoit de son fils Frédérick ! Je crois en la présence des anges et si votre coeur de maman le veut bien, vous pourriez continuer à sentir votre fils près de vous qui vous guide et vous protège , même si ce que vous vivez est douloureux !
      Léa est plus à même de vous parler de cela …je lui fais confiance elle a toujours les mots justes et nous aide à traverser notre peine !
      Je vous envoie de l’Amour Cilia , car il n’y a que cela qui est important .

  5. Cathy dit :

    cet endroit est touchant , les textes sont très beaux , comme cela doit-être douloureux pour une maman ! J’aime votre manière de continuer à le faire « vivre » cela est bouleversant !

    • magicmichaelléa dit :

      Merci Cathy …j’essaye comme vous dites, de garder une place à mon fils , près de moi et également sur mon blog …afin qu’il vive dans le coeur de chaque être !
      Même si je garde »des contacts particuliers  » avec l’esprit de mon fils …il manque terriblement à ma vie !

  6. Mylène dit :

    Je ne peux pas imaginer complètement ce que vous vivez Léa , vous partagez avec nous tout cet amour entre votre fils et vous , tout ce chagrin et ce manque que vous devez supporter …mais vous êtes malgré ça , toujours dans le beau et le partage ! Votre être tout entier , chaque ligne, chaque mot dégagent de l’amour …vous semblez être en partie avec lui , dans un univers où rien d’autre n’existe que l’amour ! Merci de nous faire partager ce sentiment rare ,une sorte d’acceptation et de paix intérieure que nous pouvons ressentir ici, et sur tout votre blog !

    • magicmichaelléa dit :

      comme ce mot est beau et gentil Mylène , vous avez raison, je suis en partie « ailleurs » …mon corps est là et mon esprit se balade auprès de mon fils et de Michaël, c’est cela qui me permet de garder une sérénité fragile , car le manque de mon fils dans ma vie, reste très compliqué à vivre : Merci Mylène de vous êtes arrêtée quelques minutes sur cette page « particulière » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s