L’art autour de Michaël

Quelques peintres « attitrés » de Michaël

« Michael Jackson était fasciné par l’art »

Cécile Lavail

Céline Lavail, l’artiste personnelle de Michael Jackson se livre … sur les dix ans passés auprès de la star.

Céline Lavail, l’artiste-peintre personnel de Michael Jackson

Voir ses oeuvres dans sa galerie 

Accueil

Lazzia : Le mystère reste entier, pourquoi avez-vous travaillé pendant 10 ans aux côtés de Michael Jackson ?

Bonne question ! Tout a commencé à Monte-Carlo lors d’un séjour du King of Pop en 1996. Alors lycéenne, j’ai cassé ma tirelire pour aller à sa rencontre et lui présenter les illustrations que je réalisais. A ma grande surprise, après quelques péripéties, mon travail a réussi à atterrir entre ses mains. Apparemment, cela a attiré son attention et il a chargé l’une des personnes de son staff de venir à ma rencontre afin que je monte dans sa suite. Ce fut mon tout premier contact avec lui. Un grand moment… Une fois dans la suite, il a tenu à me féliciter pour mon travail et m’a immédiatement demandé si j’étudiais les Beaux-Arts. J’ai répondu par la négative. Il s’est alors mis à applaudir… Grand moment de solitude ! Il m’a alors dit que j’avais un don et qu’il fallait que je le travaille. En sortant de la suite, une personne de son staff m’a tendu un papier sur lequel était écrite une adresse ainsi que le nom d’une personne qui n’était autre que l’assistant de Michael. Quelques années plus tard, j’ai fait parvenir à Michael Jackson, après de multiples envois sans réponse, une peinture de lui représenté en Peter Pan. C’est suite à cela qu’il a repris contact avec lui et m’a proposé de travailler pour lui de façon régulière.

Alain : Quelle a été votre contribution au livre ?Céline Lavail

Dans l’Opus, se trouve un chapitre entier consacré à l’intérêt de Michael Jackson pour l’art
On y retrouve trois artistes ayant travaillé pour Michael : Nate Giorgio, David Nordahl et moi-même. Une grande partie des tableaux que j’ai réalisés pour lui y figure.
J’y ai également raconté mon histoire. Sur ces pages, on retrouve aussi des notes que Michael m’a adressées.

Loula : Pouvez-vous décrire les tableaux que vous réalisiez pour lui ?

Ce sont des portraits réalistes de Michael le représentant tour à tour comme Peter Pan, en poète philosophe, en chevalier vêtu d’une armure Louis XV. Autant de thèmes qui lui tenaient à coeur…

« Malgré son exposition médiatique, il demeurait assez secret. L’Opus met en lumière certains thèmes qui n’ont pas forcément été mis en avant lors des interviews qu’il a accordées. Le chapitre dédié à Michael, l’amateur d’art, en est un exemple. »

Michael : Est-il vrai qu’il n’avait que des tableaux de lui même ? Ce n’est pas un peu mégalo ? Même si j’adore Michael…

C’était surtout un grand collectionneur d’art qui aimait accrocher au mur des toiles consacrées aux grands mythes (Apollon, Cléopâtre). Néanmoins, les tableaux qu’il pouvait commander s’apparentaient davantage à des tableaux de famille comme cela pouvait être réalisé dans la noblesse du 16e ou du 17e siècle.

Marine : Qu’est ce qu’il aimait dans l’art français ?

Il était particulièrement fasciné par la finesse et le raffinement des traits, par l’imagerie employée, que ce soit par les maîtres français ou par les maîtres italiens (les drapés, les angelots, etc).

Jack : Michael savait-il dessiner ?

Tout à fait ! Il avait un très bon coup de crayon, ce que peu de gens savent. Il a commencé à dessiner très tôt sur les conseils de Diana Ross et c’est une passion qu’il n’a jamais délaissée. Il aimait représenter des personnages et plus particulièrement des visages. Certains de ses dessins sont d’ailleurs connus : on en retrouve quelques-uns dans le livret de l’album Thriller ainsi que dans celui d’HIStory.

Bipbip : Quel genre de conversation aviez-vous avec lui ?

Nos conversations étaient principalement axées sur l’art, que ce soit l’art graphique ou l’art en général. Il lui arrivait souvent de me poser des questions très pointues sur un artiste ou une technique de réalisation. Par exemple, il désignait un effet particulier sur l’une de mes toiles et me demandait comment je l’avais obtenu.

Alan : Quelles étaient les personnes qu’il admirait ? Artistiquement, moralement…?

La liste est longue ! Du point de vue de l’art, on peut citer bien entendu Michel-Ange, Tiepolo, Nicolas Poussin, Delacroix mais aussi Norman Rockwell… Plus généralement, James Brown, Smokey Robinson, Diana Ross, Marvin Gaye, Jackie Wilson, The Temptations, Fred Astaire, Gene Kelly, Charlie Chaplin. D’ailleurs, l’Opus présente une série de clichés montrant Michael sous les traits de Charlot. La célèbre illusion qu’il utilise dans le clip Smooth Criminal, où on le voit se pencher en avant et défier les lois de la gravité, apparaît par exemple dans l’un des films de Chaplin. Smokey Robinson, qui a joué pour lui un rôle de mentor, évoque aussi dans le livre la relation qu’il entretenait avec Michael.

Kop1 : Le livre a été autorisé par Michael ? Vous ne l’avez donc pas écrit pour sa mort ? Comment vous est venue l’idée de ce livre ?

Tout d’abord, je tiens à préciser que je ne suis pas à l’origine du livre, j’y interviens en tant que contributrice aux côtés d’autres personnes l’ayant côtoyé. Ce projet lui avait été présenté au printemps dernier. Il avait été extrêmement séduit par la qualité des ouvrages Kraken Opus (l’éditeur), leur taille ainsi que par les Opus en cours de réalisation (à l’époque, un Opus Disney était en préparation).
Le concept de l’ouvrage ayant été validé par Michael, c’est assez naturellement que les gestionnaires de son patrimoine ont désiré mener à bien le projet.

Jules : Quelles sont les photos inédites qu’on trouve dans ce livre par exemple ?

Beaucoup de photos sont issues de collections privées (à titre d’exemple, Berry Gordy en a fourni une centaine). L’une de mes préférées le montre sérieux comme un pape après une bataille de bombes à serpentins sur le tournage du clip Scream.

Marie H : Que nous reste-t-il à savoir sur Michael? On sait déjà tout non?

Beaucoup de choses restent à découvrir, malgré son exposition médiatique, il demeurait assez secret. L’Opus met en lumière certains thèmes qui n’ont pas forcément été mis en avant lors des interviews qu’il a accordées. Le chapitre dédié à Michael, l’amateur d’art, en est un exemple.

Paf : Quels sont les témoignages intéressants du livre ?

J’ai été impressionnée par la préface rédigée par le Révérend Jesse Jackson. Je l’ai trouvée particulièrement touchante. Le témoignage de Wade Robson a également attiré mon attention : il explique comment Michael l’a pris sous son aile et a fait de lui le grand chorégraphe qu’il est aujourd’hui.
Autre coup de coeur : le récit d’Annie Salijevic. Il s’agit d’une jeune femme originaire de Bosnie qui raconte comment, à l’âge de sept ans, alors que la guerre faisait rage dans son pays, un G.I. a réussi à la calmer après le bombardement de sa maison en lui mettant sur les oreilles un casque diffusant Bad et Thriller. Elle évoque également les colis reçus de la Heal The World Foundation, qui contenaient des jouets et des couvertures ainsi que de la nourriture et des médicaments.

Tube : Peut-on trouver ce livre en librairie ? Ce qui est dommage c’est que tout le monde rêve d’acheter le livre mais il doit être hors de prix !

Pour le moment, en France, il sera disponible en exclusivité chez Colette. On peut bien évidemment le commander sur Internet (Amazon.fr, Ticketmaster et sur le site officiel, www.michaeljacksonopus.com). Concernant le prix, il correspond à celui d’un très beau livre d’art. Il faut savoir que les éditions Kraken Opus proposent habituellement des ouvrages dont les prix excèdent 2000 euros (à titre d’exemple, celui consacré à Prince est vendu 2100 dollars). Michael avait émis le souhait que son Opus soit accessible au plus grand nombre. Il est donc proposé au prix de 219 euros. Ce prix se reflète dans la qualité des textes et des visuels présents dans l’ouvrage.

Garell : Je sais que Michael était sensible aux questions préoccupantes de la planètes. S’est-il exprimé à ce sujet, en dehors de ses chansons ?

C’est effectivement une préoccupation qu’il avait depuis un certain temps, bien avant que les questions d’écologie ne fassent les gros titres des journaux. Son livre de poèmes et d’essais, Dancing The Dream, contenait de nombreuses références à cette thématique : il abordait par exemple la protection des espèces en danger. Il avait d’ailleurs enregistré une version audio de l’un des poèmes de ce livre, Planet Earth.
Merci beaucoup. Il est difficile de résumer un ouvrage d’une telle envergure en quelques réponses, j’espère néanmoins vous avoir éclairés sur son contenu.

°

Paris Match n°3161 – 17 décembre 2009


« Passionné d’art, il était un collectionneur insatiable doublé d’un mécène pour un petit cercle d’artistes. Parmi eux, les Américains David Nordahl et Nate Giorgio et, plus étonnant, une petite Frenchie : Céline Lavail. Cette jeune artiste autodidacte a vécu un conte de fées avec la star. A 17 ans, elle fait passer à son idole un croquis inspiré de Walt Disney. Michael adore. C’est le début de leur histoire »…

Métro (France) – 17 décembre 2009


« Treize ans après sa première rencontre avec le Roi de la Pop, les pommettes de Céline Lavail brûlent encore. Elle était lycéenne, fan de Michael Jackson et elle eut le bon goût de passer le temps d’une façon singulière : en dessinant Michael dans des univers fantastiques. Connaissant son attirance pour la peinture, et portée par son envie de le rencontrer, l’adolescente profita d’un concert à Monte-Carlo pour lui apporter ses dessins »…

Le Midi Libre – 30 décembre 2009


« Sur un coup de tête, par hasard, par chance. C’était en 1996. Céline Lavail, lycéenne à Perpignan, est alors à peine âgée de 17 ans quand, grâce à ses dessins, elle retient l’attention de Michael Jackson.

Jusqu’à la mort de l’artiste en juin dernier, la Catalane continuera discrètement à peindre pour lui. Par téléphone, régulièrement, ils se sont parlés. Lors de tournées, ils se sont rencontrés et ont longuement échangé. Sur la peinture, sur l’art, la vie, la mort ».

  du journal Métro

°

00000000000000000

°

Nate Gorgio

Image IPB

L’artiste peintre Nate Giorgio a signé un contrat d’exclusivité avec Michael Jackson en 1984 pour devenir son peintre personnel.

°

Nate Giorgio ses oeuvres … cliquez:    MJ Works

Son travail apparaît sur la couverture et les pages de chapitre du « Michael Jackson Opus », ainsi qu’à l’intérieur de l’Opus. Vous avez pu admirer son travail avec le logo de « We Are The World 25 pour Haïti » et dans le livre de Michael « Dancing the Dream ». Consultez ‘Children of the World‘ et ‘Love‘pour voir certains de ses travaux dans « Dancing the Dream « .

Son tableau « Heroes, The Last Supper » était accroché au-dessus du lit de Michael à Neverland, et il a fait beaucoup d’autres croquis, peintures et dessins exclusifs de Michael pour divers projets au fil des ans. En plus de son site, (sur lequel il y a de la musique que j’ai écouté tout en travaillant sur l’interview,) Nate a une chaîne sur YouTube où l’on peut le voir faire des croquis / peindre Michael, et bien sûr il a aussi une page Facebook.

Nate a eu la gentillesse de répondre à mes questions par e-mail concernant son travail avec Michael et son art en général. Ses propos ont été très intéressants, et j’aimerais les partager avec vous.

Seven : Outre le travail présenté dans l’Opus et dans Dancing the Dream, et WATW 25, qu’avez-vous fait d’autre pour MJ?

Nate : Beaucoup, beaucoup de peintures, d’esquisses et d’idées depuis 1984 quand j’ai signé un contrat avec MJ. Mes croquis préférés sont de petits dessins faits à l’arrache qu’il voulait que je fasse dans le studio lors de l’enregistrement de BAD. Il a demandé une représentation de lui-même marchant sur un chemin de disques d’or, entouré d’enfants. Toutes sortes de dessins improvisés (inspirés sur le moment), son visage avec toutes les nationalités… Il comptait poser ces esquisses contre son podium, tandis qu’il faisait ses arrangements vocaux. J’ai un polaroid de quelques-uns de mes griffonnages sur son balcon, alors qu’il faisait une pause à Westlake à L.A.

Seven : A quel stade sont les deux grands tableaux que vous peigniez pour MJ avant sa mort – ceux qui étaient prévus pour sa maison à Las Vegas? Les achèverez-vous?

Nate : J’ADORERAIS finir ces peintures. Nous avons discuté pendant des heures sur ce qu’il voulait. Tout ce que je peux dire, c’est qu’il voulait de grands tableaux de lui avec ses enfants dans différents contextes. Avec le clair de lune, des thèmes de type héroïque, c’est ce qu’il demandait, et pas seulement en position assise ou debout. Un jour, j’écrirai sur tous les thèmes et toutes les idées que j’allais peindre pour lui. Il comptait me laisser le photographier sous toutes sortes de coutures … j’attendais ce moment avec impatience!

Seven : Vous citez Picasso sur votre site comme l’une de vos influences. C’est l’un de mes artistes peintres préférés. Qu’est-ce qui vous inspire le plus lorsque vous travaillez sur un tableau?

Nate : L’inspiration est un truc amusant pour moi. Parfois, ça peut être une belle scène, une certaine technique que j’essaie de mettre au point, ou tout simplement créer quelque chose d’unique. J’avoue que la plupart du temps c’est l’IDEE de capturer un certain sentiment intérieur. Si j’entre dans une chambre et que je vois MJ assis là, dans sa combinaison de sport noire, je serais immédiatement tenter de saisir l’humeur ou le sentiment que je reçois de lui, son essence. Non pas tant ses traits, bien que ce soit important, mais sa présence.Capturer le moment. L’inspiration pour moi c’est de « capturer ce moment, car il ne reviendra jamais. » Dessiner est une chose étrange pour un artiste, pourquoi devenir peintre? Je dis toujours que c’est pour créer un monde merveilleux dans lequel vous auriez voulu exister.Un endroit parfait.

Seven : A votre avis, quelle a été la source d’inspiration première de Michael dans son art?

Nate : C’est facile, l’amour et la perfection. Il avait cette volonté de créer quelque chose de parfait. C’est pareil avec ses enfants, il voulait être parfait ou exceptionnel à leurs yeux, c’est ce qu’il désirait. Cela pouvait concerner son art ou sa danse ou encore sa famille. Ce qui motive un grand artiste, c’est de savoir que votre travail sera vu par des milliers de personnes. C’est pourquoi vous voulez que ce travail ait un sens, le votre. Sans cela, je doute que MJ aurait créé une telle musique, il savait qu’il pouvait atteindre des millions de gens, toutes races confondues.

Seven : Une autre chose sur laquelle vous vous exprimez sur votre site web, c’est une capacité à faire voyager le spectateur – lui donner l’impression d’être à un « autre endroit ». Michael voulait toujours donner aux gens, via sa musique, sa danse, le cinéma et ses performances, un sentiment d’évasion. Est-ce quelque chose que vous avez partagé et vu tous les deux dans les yeux de l’autre? En avez-vous parlé?

Nate : Nous en avons discuté. De l’évasion , mais les gens doivent être en mesure de s’accorder avec votre art ou vous les perdrez. L’art doit avoir une similitude avec quelque chose de ce monde pour transporter un spectateur. Et pour y arriver, l’artiste doit rendre son art compréhensible. Mes tableaux et la musique de MJ ont un message très simple la plupart du temps, mais c’est la façon dont ils sont exécutés qui transporte les gens. Encore une fois, l’art doit être produit d’une façon unique, de haute qualité, comme venu d’un autre monde de sorte qu’il en devient le meilleur et se démarque des autres. C’est ce dont nous avons parlé.

Seven : Comment la musique de Michael influençait-t-elle votre travail lorsque cela arrive?

Nate : C’était juste une expérience extraordinaire d’entendre sa musique et de la qualité derrière tout cela. Cela m’a largement influencé dans mon art. La musique de MJ projetait pleins d’images dans mon cerveau chaque fois que je l’entendais … Voyez vous-même comment je pouvais le placer dans les cieux, ou encore mettre ses yeux dans un puissant élat de lumière, même un simple portrait signifiait quelque chose. Je lui disais « je pourrais te mettre dans n’importe quelle situation MJ, » il avait cette qualité. Il est vraiment l’un des rares artistes à avoir cette âme éthérée.

Seven : Je vois parfois un tableau lorsque j’écoute de la musique – des notes et des mélodies flottant sur la toile ou du papier dans différentes couleurs, certaines en avant-plan, d’autres en arrière-plan, d’autres encore flottant à côté ou au-dessus ou en dessous. La musique donne de la mobilité sonore à un tableau imaginé. Que pensez-vous de cette corrélation?

Nate : Oh oui c’est exactement ça. La musique et la peinture sont si étroitement liées. La musique me transportera même plus qu’une peinture. Je pense que tous les deux touchent une personne dans les domaines bien distincts que sont le cœur et l’esprit. La musique affecte mon âme, c’est tout un sentiment et je visualise toujours une image flottante. Je peux entendre un grand classique comme Adagio For Strings et ça va me déchirer le coeur. Par contre une peinture affecte plus mon esprit, me fait penser à comment diable un homme peut-il faire une telle chose (David, la Chapelle Sixtine, etc) et je décortique ça étape par étape, j’analyse plus pour le comprendre. Je vois des peintures et plus quand j’écoute un grand morceau , visuel et sentimental , il me met dans tous mes états. Mais oui, quand j’entends une chanson géniale et que j’admire une peinture, l’art devient vivant, c’est pourquoi j’écoute de la musique lorsque que je peins.

Seven : Des tableaux que vous avez réalisés pour MJ, mes préférés sont ceux avec des enfants – comme ’Children of the World’. Quelles étaient vos favoris – lesquelles avez-vous eu plus de plaisir réaliser avec / pour lui et pourquoi?

Nate : J’aimais aussi les tableaux avec les enfants, parce que je savais combien MJ adorait ces peintures. Je n’oublierai jamais quand il m’a appelé pour me dire qu’il avait inclus Children dans l’album de ses plus grands hits .Cela signifiait beaucoup pour moi, l’un des moments de ma carrière que je n’oublierai jamais. Toutes ces premières peintures comme Heroes signifient beaucoup pour moi. Heroes est également l’un de mes favoris, car les gens qui ont vraiment inspiré MJ y sont inclus.Comme Disney, mon Dieu il adorait ce gars-là. L’autre personne qu’il aimait vraiment et dont il me parlait tout le temps était Norman Rockwell! Il était obsédé par lui et par son art. Nous regardions des DVD de lui et MJ disait – observe sa démarche, vise un peu ça! Il a étudié tout ce qu’il y avait à savoir sur lui, mais ça personne ne le sait vraiment . Heroes est l’un de mes favoris parce qu’il était accroché au-dessus de son lit, MJ voulait vraiment ce tableau près de lui.

Seven : Quelles histoires drôles ou anecdotes de Michael et de vous pouvez-vous nous raconter? Une conversation ou une situation au cours de laquelle vous étiez détendus qui nous aiderait à comprendre Michael, vous-même et la relation que vous entreteniez?

Nate : Quand nous avons donné une toile que j’avais faite à Liz Taylor lors de son mariage! Il m’avait fait faire un grand portrait d’elle et nous avions prévu de le lui offrir au ranch le jour du mariage. J’ai stressé toute la journée de peur qu’elle parte avant de pouvoir lui offrir la peinture, si bien que toutes les 5 minutes j’allais vers MJ et je lui demandais -Alors,du nouveau ? Il s’asseyait avec quelqu’un d’autre et je courais vers lui, qu’en est-il du tableau? Toutes les 5 minutes je l’ai fait. A un moment, il s’est assis à côté de Brooke Shields et j’ai couru une nouvelle fois vers lui et là il s’est tourné vers moi et m’a dit: « mon Dieu, profite juste du moment! » Nous nous sommes regardés et nous nous sommes mis à rire. Une autre fois, c’était lorsque j’ai fait des portraits caricaturaux très drôles pour lui en tournée. Nous avons beaucoup ri le lendemain chaque fois qu’il se rappelait des dessins des caricatures délirantes du genre MAD magazine, trop drôle! Il aimait beaucoup ça, ça le faisait éclater de rire.

Seven : Quel souvenir gardez-vous de Michael Jackson – aussi bien de l’être humain, que de l’artiste / l’entertainer? Comment travailler pour lui a-t-il affecté vous et votre travail dans la mesure du possible?

Nate : L’être véritablement humble qu’il était. Sa nature était si douce, une personne très aimable. Calme, respectable. Il me disait toujours: Dieu bénit les plus humbles. Je me souviendrai toujours de ça. En tant qu’artiste, quel talent incroyable et quel esprit vif il avait. Travailler avec MJ me permettait d’accéder à un autre niveau, je suis conscient de la chance que j’ai eu d’avoir travaillé avec lui. Grâce à MJ j’ai rencontré tellement de gens incroyables, c’était grâce à lui que j’ai eu une visite privée du Vatican et du travail de Michelangelo, que j’ai rencontré Quincy Jones, la raison pour laquelle j’ai déménagé en Californie et qui a changé ma carrière. Dans mon cœur, je sais que nous nous voyions comme 2 artistes qui appréciaient chacun le travail de l’autre. Je le respectais beaucoup et c’était plutôt agréable de savoir qu’il aimait mon art et qu’il m’appelle pour parler d’art ou d’une nouvelle chose à laquelle il pensait. Je savais qu’il me faisait confiance et qu’il se sentait à l’aise.

Seven : Comment Michael vous parlait-il de ce qu’il voulait? Vous appelait-il simplement en vous disant  » peins-moi ça … » ou en vous demandant « peux-tu faire …? »

Nate : Cela dépendait, au début il lui suffisait d’appeler. Ou alors son assistant me contactait et me donnait un numéro à appeler. Plus tard, il m’appelait ou quelqu’un m’appelait et me demandait êtes-vous disponible pour un rendez-vous avec MJ mardi à la maison? De différentes façons. Avant son décès, je n’étais qu’à environs 3 km de son domicile sur Carolwood, (donc je roulais aux alentours de midi pour le voir). C’était génial.

Seven : Certains ont déclaré qu’il était un peu farceur et qu’il lui arrivait d’appeler les gens à des heures bizarres. Était-ce le cas avec vous?

Nate : Non, je n’ai jamais été témoin de cela. Peut-être qu’il ne voulait pas paraître loufoque avec moi. Mais je suis sûr qu’avec les gosses il faisait des farces. Nous avons toujours échangé sur l’art et de nouveaux projets. Des nouveaux livres d’art qu’il aimait et voulait me montrer.

Seven : Comment avez-vous rencontré MJ? Quels étaient les sujets de vos conversations ou réunions / sessions en général. Y aurait-il une particulièrement mémorable que vous aimeriez partager?

Nate : J’ai lu qu’il aimait l’art donc j’ai fait quelques peintures et je les lui ai envoyées à son bureau. J’étais encore à New York et un jour son assistante m’a appelé. Elle a dit MJ s’était mis à danser quand il a vu votre travail, il veut vous rencontrer. En quelques semaines, il m’a fait venir dans sa maison à Encino et nous nous sommes rencontrés. Nous sommes allés voir une version bande dessinée approximative de Captain EO! Au studios de Disney, lui et moi étions juste assis là mangeant du pop corn en suivant le film. Cela m’a coupé le souffle et c’était encore brouillon, les segments dessinés à la main mélangés avec l’action en direct.

Seven : À quand remonte la dernière fois que vous l’avez vu ou avez parlé avec lui et de quoi avez-vous discuté – si ça ne vous dérange pas d’en parler?

Nate : Juste avant sa mort à son domicile sur Carolwood. Nous avons discuté sur pleins de choses, mais principalement sur les nouveaux grands tableaux qu’il voulait que je commence. Nous avons essayé de mettre en place une séance photo pour les références.

Seven : Que pensez-vous des audiences préliminaires du procès impliquant Conrad Murray – ou préférez-vous éviter d’en parler en raison de la nature bouleversante de cette affaire, et / ou préfèrez-vous ne pas faire de commentaire? (bien entendu si c’est le cas!)

Nate : Je le suis bien sûr, d’ailleurs aujourd’hui les nouvelles concernaient Alberto. Mais tout le monde sait que Murray est à blâmer, qu’il a fait beaucoup d’erreurs graves. Je suis si triste que MJ soit parti, je ne veux même pas penser au docteur, à ce qu’il a fait. C’est juste inimaginable qu’une personne si incroyable, si spéciale comme MJ ait été traité de la sorte. Je n’arrive toujours pas à croire que c’est arrivé à un ami avec qui j’ai parlé et traîné tant de fois.

Seven : Comment et quand avez-vous appris sa mort?

Nate : Ma sœur m’a appelé et elle était choquée, je peignais et je pensais que c’était encore une histoire fausse. J’ai donc suivi les nouvelles certain d’entendre une explication à cela quand tout a empiré. J’ai finalement dû l’éteindre. J’étais tellement hors de moi. Impossible de le croire, je n’ai pas encore le sentiment qu’il soit parti.

Seven : Travaillerez-vous sur des tableaux inspirés ou liés à MJ à l’avenir?

Nate : Peut-être, parler de certaines choses …

Seven : Y a t-il rien d’autre que vous souhaitiez exprimer ou dire – au sujet de votre propre travail ou de votre travail avec MJ?

Nate : Il y en a un paquet, je tenais beaucoup à lui …

°

000000000000000000000000

Je pense que Michaël aurait adoré ce tableau ! (Léa)

Le « Cri »

Cri Munch

Ce 3 mai 2012

de Munch devient l’oeuvre la plus chère vendue aux enchères

Une des quatre versions du célèbre tableau « Le Cri » d’Edvard Munch a battu tous les records aux enchères mercredi soir à New York, où il a été vendu pour 119,9 millions de

Un « Cri » qui n’a pas fini de résonner. Le célèbre pastel d’Edvard Munch, datant de 1895, est en effet devenu mercredi soir à Sotheby’s (New York), l’oeuvre la plus chère jamais vendue aux enchères. Montant de l’emplette : 119,9 millions de dollars (91,16 millions d’euros). Qui explose ainsi le record du « Nu, feuilles vertes, et buste » de Picasso, vendu 106,5 millions de dollars (81 millions d’euros) chez Christie’s en 2010….

… Ce cadre a en effet été peint par l’artiste dans le but spécifique d’y incorporer son poème, à l’origine du pastel. Dans lequel l’auteur se décrit « frissonnant l’anxiété » après avoir ressenti « le grand cri de la nature »…Au point d’être devenu, à travers les âges, le symbole intemporel du tourment humain !…

°

Ce 11 mai 2012:

Une jolie découverte , ce site !!! .:the Magic is You:.

https://i2.wp.com/static.tumblr.com/8atx6xj/aBIm3gk8q/scan0005-_7_.jpg

0

Les peintures  de  DAN LACEY

Dan Lacey est un artiste américain qui a crée plus de 70 peintures de Michael depuis son décès ! voir aussi, l’ article plus bas , sous les photos postées.

Voir la galerie diaporama  en vidéo

Michael Jackson – Magnifique – Par Dan Lacey – YouTube

JE N’AI PAS SOUHAITE POSTER CERTAINES PEINTURES CONTROVERSEES

Par respect …mais on les trouve sur le net ! (Léa)

Parmi les différentes oeuvres, de Dan Lacey …controversées…

…( On trouve Michael nu seulement caché derrière son fameux gant ou encore on peut y voir le roi de la pop se faire tirer vers le ciel par une représentation de Jésus Christ.)

L’artiste avoue que ses créations sont peu conventionnelles.
C’est peu de le dire surtout si on se souvient que c’est Dan Lacey qui avait représenté Barack Obama nu sur une licorne.

Après tout, chacun a sa façon de rendre un hommage.

Dan lacey est un peintre connu , plein de talent ! regarder ses autres ouevres sur cette vidéo … des magnifiques toiles représentant des célébrités ! Superbes !

Dan Lacey The Painter Of Pancakes

0

Publicités

6 commentaires pour L’art autour de Michaël

  1. Fanny dit :

    Dan Lacey est vraiment doué ! c’est vraiment fort ce qu’il fait ! ces oeuvres sont toutes belles …cela ferait de beaux posters !

  2. magicmichaelLéa dit :

    Je viens de m’apercevoir que je n’avais pas posté le bon lien …pour voir le diaporama en vidéo des oeuvres de Dan Lacey ….Voilà, c’est rectifié !! et c’est superbe!
    (Léa)

  3. magicmichaelLéa dit :

    Dan Lacey …un peintre qui a réalisé 70 peintures de Michael, depuis 2009 ! Elles sont magnifiques, certaines controversées (que je n’ai pas postées) il a énormément de talent ! Regarder la vidéo de sa galerie MJ ……et également une seconde vidéo sur les célébités mondiales qu’il a peint ! Superbe !
    DAN Lacey : Voir en bas de cette page … dans les peintres attitrés de Michael !

    (Léa)
    (Cette page est Placée Sous « Mon empreinte » dans la bannière de la page d’accueil) : rubrique : https://magicmichael.wordpress.com/mon-empreinte/lart-autour-de-michael/

  4. magicmichaelLéa dit :

    Un nouvel article …ce tableau d’ Edouard Munch … » Le cri » ….je pense que Michaël aurait adoré !
    Voir en bas de page !
    Léa.
    https://magicmichael.wordpress.com/photoscoupdcoeur/creations-et-trouvailles/lart-autour-de-michael/
    °
    Sous » photos coup de coeur » ! Dans la rubrique :
    https://magicmichael.wordpress.com/photoscoupdcoeur/creations-et-trouvailles/lart-autour-de-michael/

    • Fanny dit :

      Je le trouve assez macabre ce tableau Léa, je n’aimerai pas qu’il soit pendu chez moi , même si il est reconnu comme ayant beaucoup de valeur ! Le cri de la nature me parle beaucoup plus lorsque Michael chante Earth Song par exemple .Je ne suis pas une fan de ce genre de peinture ….mais le titre, le cri , qui est le grand cri de la nature, le tourment de l’être humain ”…est impressionnant sachant que ce tableau date de la fin du XIX siècle …

      °

  5. Fanny dit :

    Il est touchant cet article de Nat Gorgio …on sent à quel point il aimait et respectait Michael , on sent aussi à quel point il lui manque . Je connaissait Celine Lavail . Ils ont eu de la chance de pouvoir vivre des instants aussi intimes avec Michael …j’imagine qu’il y a des photos et esquisses personnelles qui sortiront un jour au grand public , car Michael aimait bien être pris en photo par des professionnels , surtout si ceux là étaient proches affectivement .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s