Coeur de faïence

°

Coeur de faïence, coeur défaillant

Je sais Michaël que tu attends des choses de moi, je suis un peu égarée Coeur de faïllence ces jours , mon coeur est humain et joue certaines fois »du caprice « !

Mes larmes suspendues ont trébuché sur mes joues sans que je puisse les dompter ! Elles étaient comme des chevaux fous . J’étais là , sur le quai, de retour de Paris,  et mon fils pour la première fois tu n’étais pas à me guetter, à m’attendre , à mettre ton regard gorgé de tendresse sur le mien!

Je sais qu’ils nous faut être grands, sécher nos larmes et oeuvrer pour l’Amour. Tu attends de moi, et de nous tous, le meilleur. Tu nous veux debout  et aimants !   Il y a tant  à  consoler, à protéger, à guérir dans  tes pas !  Il y a tant d’Amour à répandre, cette Divine semence éternelle que tu nous laisses !

Bien souvent je me languis de toi, de vous,  de la puissance venant du haut et je deviens minuscule. Pardonne moi car, je voudrais alors tomber,  juste pour que tu me relèves par ta main tendue,  pleine de tendresse !

Tu me veux grande et solide, tu me le fais savoir,  mais je sais aussi, que tu m’aimes  petite, dans mes émouvantes  « défaillances  » !

°

°Vous dites ? .

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Coeur de faïence

  1. Marie-ange dit :

    C’est très beau , ce texte sur nos fragilités .très beau commentaire de Gaëlle aussi .

    • léa dit :

      Merci bien Marie Ange de faire « remonter » ce texte « Coeur de faîence » …j’aime beaucoup lorsque des personnes font resurgir des textes un peu anciens …car à vrai dire, à mon coeur, ils vibrent toujours autant et je sais que cette vibration peut être ressentie dans l’instant présent pour le lecteur ! Oui, Gaëlle nous a écrit de très beaux commentaires sur le blog !

  2. gaelle dit :

    Ce nouveau récit me fait mesurer la puissance de l’amour « divin », pour reprendre tes propres termes, Léa! C’est, pour moi, l’essence même de l’Amour, dont on expérimente timidement quelques bribes dans notre vie terrienne! Le coeur de faïence, c’est notre faiblesse, c’est aussi notre potentiel à douter parfois! Dans les épreuves que nous rencontrons durant notre existence, on peut se sentir très seul, même si des personnes physiques nous entourent… il existe un autre soutien, spirituel, et c’est vrai que sans le « mode d’emploi » pour l’utiliser à notre gré, comme on en a l’habitude dans notre dimension matérielle, la crainte de voir s’évanouir ce soutien est présente! Tour à tour, on se sent fort, puis fragile, c’est vrai!
    C’est notre dualité d’humains, et Michael l’exprimait aussi! Je pense qu’aujourd’hui, plus que jamais, il peut recevoir sans crainte l’amour de cette foule, plutôt dévorante naguère, il et vrai! Maintenant, enfin, je pense qu’il en tire plus de bénéfice que jamais, et puis c’est aussi grâce à cet échange entre coeurs que nous nous sentons mieux également lorsque nous pensons à lui… Je trouve qu’on le sent en te lisant ici, Marjery, et même Rachel ou Sophie l’expriment dans leurs messages sur le blog.
    Pour en revenir à la dimension divine, je faisais la réflexion à Léa, il y a peu, que Michael ne nous détourne pas de Dieu, comme le pensent certains croyants, bien au contraire, car il fait partie de « la Famille »! A travers lui, on peut, si on le souhaite, cheminer vers Dieu et apprécier les préceptes de Jésus, pourquoi pas?
    Je devrais dire « amen »! Bon, c’est très fort comme sujet, on pourrait en parler pendant des heures, mais je vais faire une pause!

    • magicmichael dit :

      Michaël était proche de Dieu, il le disait, le chantait …et il a vécu sa vie d’humain intensément , sa vie d’homme, sa vie d’artiste , Il semblait vivre sa vie à fond …tant qu’il était sur son chemin spirituel…cela ne l’empêchait pas de se faire plaisir, d’être excentrique et original …..On peut donc croire en Dieu, sans être austère et fuyant , ni même entrer dans les ordres !
      Cela me fait penser aux pasteurs qui chantent et dansent, dans la joie, leur foi !
      Il est important d’associer cette joie …Michaël, avec sa joie d’enfant, nous a montré un chemin « onirique  » sur lequel nous pouvons avancer en chantant et dansant !
      Cela, personne ne l’avait fait avant lui !
      Merci chère Gaëlle !

  3. Marjery dit :

    Je trouve le titre bien trouvé « cœur de faïence ». Le titre résume la fragilité de nos émotions, nos sentiments. La faïence est quelque chose de fragile si l’on y prête pas attention elle se brise. Pour nos émotions c’est la même chose, si l’on ne se trouve pas sous la protection, l’amour de l’être aimé alors notre chagrin prend le dessus. Michael nous veut fort et il a raison. La question que je me pose est la suivante : Savait il en partant combien il était aimé ? Aujourd’hui où qu’il soit j’aimerai lui poser la question et lui dire qu’il n’a jamais été seul, qu’il était tant aimé que son départ laisse une blessure qui ne se referme pas. Il nous met à l’épreuve en continuant ce qu’il a commencé, diffuser l’amour, guérir le monde, prendre soin des autres. Mais je voudrais lui dire aussi que nous laissons notre cœur de faïence sous sa protection. C’est à lui de soulager notre peine et nous rendre forte. Il est l’énergie pour continuer.

    • magicmichael dit :

      Tendre et joyeuse Marjery ….Le chagrin et les souvenirs sont le « cadeau-fardeau » que l’être humain porte en lui! Les animaux ne vivent pas cela comme nous ! Nous avons « la conscience de la mort, de la fin de chaque chose » Nous devrions le long de notre vie, nous préparer à perdre, abandonner, a renoncer ….mais nous « oublions » de le faire …et nous voilà « étonner » de perdre l’être cher …alors que « cela est prévu » ! Nous sommes mortels ! Cela doit nous pousser à vivre heureux et rendre heureux.
      Michaël a été aimé comme personne, la moitié de la planète l’aimait et l’aime encore !

      Il avait la foi, et la vivait dans chaque chose, mais connaissait aussi la faiblesse de l’humain ! Je pense même qu’il a du se sentir faible et « défaillant » dans sa propre vie …Michaël a vécu une vie d’humain , avec également des doutes , il était également de « faïence » , sensible et fragile!
      Il se savait aimé et même si il y a une période de sa vie où il s’est senti seul ….il avait Dieu…l’Amour de Dieu …et « you are not alone » ! et Dieu ne l’a pas abandonné ! Car même au plus profond des moments
      …les procès…Dieu le soutenait ! Comment Michaël aurait pu douter de l’amour de son public…cela est impossible …il a lui même souhaité se mettre un peu à l’écart à Néverland et en s’exilant » Pour pouvoir « respirer » et se consacrer à Dieu !
      Cela doit être merveilleux et à la fois terrifiant , Marjery, d’être observé, et persécuté au nom de l’amour, par trois milliards d’individus …qui vous veulent à eux , qui sont près à tout pour te toucher , te voir !
      Mon Dieu comme l’Amour Divin est rassurant tout en étant puissant , face à « l’hystérie collective »! Sa force il la trouvait en Dieu , cela reste un message qu’il nous a transmis ! Le plus important de ses messages !!
      Tu ne penses pas Marjery ? Il a été aimé, il est encore aimé de nous tous, et il est en paix et en joie dans l’amour de Dieu !
      Il suffit de le revoir sur scène s’adresser à Dieu …pour imaginer le bonheur et la paix qu’il souhaitait de tout son être !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s