des ailes sans moi

DES AILES SANS MOI

61888_445299002216638_1100171298_n (2)des ailes sans moi  –Wings without me-

C’était le mois d’août et je regardais le ciel. En protégeant mes yeux de ma main, je repérai un faucon planant sur les courants d’air chaud tourbillonnant. Il montait en spirale, de plus en plus haut, jusqu’au moment où, laissant échapper un cri céleste, il disparut.

Tout à coup, je me sentis abandonné. « Pourquoi as-tu déployé tes ailes sans moi? » pleurai-je.

Mon esprit dit alors: « Le chemin que suit le faucon n’est pas le seul existant. Tes pensées sont aussi libres que n’importe quel oiseau ».

Donc je fermai les yeux et mon esprit s’envola, montant en spirale aussi haut que le faucon et même au-delà, de telle manière que je contemplais d’en haut l’ensemble de la Terre.
Mais quelque chose n’allait pas. Pourquoi avais-je si froid et me sentais-je si seul?
 

« Tu as déployé tes ailes sans moi » répondit mon coeur.  « Que vaut la liberté sans amour? ».

Donc je me rendis paisiblement au chevet d’un enfant malade et lui chantai une berceuse. Il s’endormit, un sourire aux lèvres et mon coeur prit son envol, rejoignant mon esprit qui tournoyait au-dessus de la Terre.
J »étais libre et plein d’amour mais quelque chose n’allait toujours pas.

« Tu as déployé tes ailes sans moi » répondit mon corps. « Tes envols ne sont que le fruit de ton imagination ».

Donc je me plongeai dans des livres que je n’avais jamais regardés auparavant et je lus l’histoire de Saints qui, de tous temps, avaient réellement volé…. En Inde, en Perse, en Chine, en Espagne et même à Los Angeles !  le pouvoir de l’esprit avait atteint non seulement le coeur mais chaque cellule du corps. –« Comme s’il était emmené dans les airs par un grand aigle »  disait Sainte Thérèse – « mon extase m’a soulevée dans les airs ».  

Je commençai à croire en cet exploit surprenant et, pour la première fois, je ne me sentis pas abandonné. J’étais le faucon, l’enfant et le saint. A mes yeux leurs vies devenaient sacrées et la vérité m’envahit:

c’est lorsque l’on considère toute vie comme divine que l’on déploie ses ailes.

Michael Jackson images

10 commentaires pour des ailes sans moi

  1. Kriss dit :

    C’est un beau texte, Léa. Tout le bouquin, d’ailleurs contient des textes magnifiques. Qu’on a plaisir à lire et à relire.

    • Léa dit :

      Je crois que j’aime absolument tous les textes de Michaël ! Celui est magnifique, très spirituel !
      Il termine en disant : « c’est lorsque l’on considère toute vie comme divine que l’on déploie ses ailes »
      Et je crois vraiment en cela !
      Merci ma très chère Kriss, c’est un réel bonheur de te trouver là, sur ce texte !

  2. MaribelMJ dit :

    J’adore ce texte Léa , Michael était un vrai poète , il nous transportait dans ses songes avec ses mots à lui ! Merci et l’image est très réaliste je trouve , il croise ses mains comme on le fait pour mimer des ailes !

    • Léa dit :

      C’est vrai, la position de ses mains fait penser à celle qu’on prend pour illustrer les ailes d’oiseaux …je n’avais pas fait attention à cela en créant ce montage !
      Tu as le regard perçant comme… le faucon… MaribelMJ ! Bravo et merci de ton mot sympa !

  3. Muriel dit :

    Quels magnifiques commentaires que ceux de Fanny et Eliane!
    Fanny , le chemin , je crois, n’est jamais vraiment fini, seulement, un jour, on doit estimer avoir suffisamment évolué dans cette vie là et partir vers un ailleurs.
    Oui, Eliane, ce décès qui nous est si douloureux a permis de faire toutes ces découvertes et il doit être tellement heureux de nous avoir laissé tant de cadeaux et de fils d’Ariane…

  4. Eliane dit :

    Quel beau texte , Michael nous a livré son âme, toute son intériorité …comment sommes nous passés à côté de cela ? Il a fallu qu’il décède pour que nous ayons accès à toutes ses créations personnelles , celles cachées trop longtemps comme Dancing the Dream …avec ces textes enfin traduis ! Il est évident que la traduction d’un tel texte ne peut pas avoir la même force que l’original, écrit par lui , avec ses mots et ses ressentis ….mais que c’est bon de le lire ! j’aimerai qu’il nous les récite avec sa voix douce et tendre ! Alors c’est ainsi que je lis ce texte, avec sa voix dans ma tête , le souvenir de sa voix unique et inoubliable !
    Merci Léa , et l’illustration est magnifique et tellement prenante !

    • Léa dit :

      Muriel a raison lorsque elle dit que votre commentaire est très beau …en effet, il est plein de spontanéité , comme celle que l’on trouve chez les enfants …vous parlez de sa voix Eliane …et bien, je me suis imaginée également qu’il pouvait nous souffler tendrement à l’oreille tous ses merveilleux textes !
      Je me demande à qui il les faisait lire, avec qui partageait-il l’écriture , la lecture de ses poésies toutes plus belles et intenses que les autres !Ses enfants étaient trop jeunes pour partager cela il me semble !
      Merci d’être par là chère Eliane !

  5. Fanny dit :

    Vous savez Léa , ce texte je l’avais lu il y a deux ans ou plus …et là, de le relire je me rends compte du chemin personnel que j’ai parcouru , même si il me reste à faire encore, je saisis le coeur de ce texte et toute sa dimension , celle j’espère que Michael voulait nous transmettre . Son approche divine de la vie !
    Merci, j’adore profondément ce texte , il me fait du bien !
    Je vous embrasse chère Léa.

    • Léa dit :

      Comme cela est beau chère Fanny , cette tendresse pour lui , allant jusqu’à vouloir aller « plus loin en toi-même « pour être plus proche et mieux saisir Michaël ! Je t’aime pour cela Fanny !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s