un 28 février

 

(Publié le 8 janvier 2011 )

Toi mon fils parti un 26 mai  2010

alliance de coeurs

Pour ton anniversaire : ce 28 février …sans Toi !

Mon fils,   je te sens si proche  ce soir… alors j’ai envie d’écrire avec toi,  pour nous deux !  Comment parler de cette histoire qui fut la notre , cette année passée ? Comment tourner autour de nos secrets sans même les dévoiler ? Cette histoire tellement particulière que nous avons vécue le long de ces mois qui ont précédé ton envolée alors que tu venais de fêter tes 37 ans  !  J’aimerais  parler avec pudeur de ce  bout de chemin, cette ballade dans notre vie , que nous avons fait ensemble qui nous paraissait déjà magique, et qui s’avère  l’être aujourd’hui  plus que jamais à mes yeux, à mon coeur !

Je sais maintenant , que quelque chose à l’époque  se décidait au dessus de nous ! Tout c’est précipité à la suite d’un rêve étrange dont je t’ai parlé et qui t’as permis enfin de te confier à moi…ce secret douloureux que tu gardais en toi depuis ton enfance , comme du poison . . On avait abusé de toi et tu n’avais jamais pu en parler ! Ton âme , de cela, était restée  fissurée !

Nous étions en mai 2009, une année avant ta soudaine envolée  !  –  Ton retour vers moi, après plusieurs années de déchirements, a été fulgurant ! Nous ne savions pas pourquoi,   il fallait nous aimer vite , très vite et fort, et tout nous poussait à cela !  Nous nous sentions à réparer le temps perdu , à se goinfrer de jolis moments de partage que nous avions tant espérés !

Il fallait s’aimer, se le montrer à travers des preuves en cascades.  Que se passait-il dans nos coeurs, dans nos âmes à nouveau aimantées ?  Nous vivions avec cet impératif…s’aimer se rapprocher à tout prix  !  Tu pouvais être au devant de ce que je faisais, tu devinais le moindre de mes gestes ! Nous étions à l’écoute l’un de l’autre , hors du temps comme les amoureux,  nous étonnant à rire et à partager des moments heureux ,   guidés l’un vers l’autre pour vivre ce qui allait être, « notre ultime chapitre ».

Je vois aujourd’hui alors que tu n’est plus là mon fils, tous les signes « divins » qui nous suivaient sur ce dernier bout de chemin .  Tous ces hasards, ces coïncidences qui n’en étaient pas,  sur lesquels nous pouvions sourire sans prendre  le temps de nous y arrêter !  Je parlerai dans d’autres récits , de ce bout de chemin « enchanté » , que nous avons fait ensemble dans l’amour ! Nous avons partagé cette extraordinaire aventure  de l’écriture de mon livre , tu as ouvert ton coeur à Michaël et tu as ressenti comme moi, dans l’émerveillement, « l’ange » au dessus de nous !

Portez par « le haut » ,  nous avions  alors créé cette alliance entre nous  qui s’avère être éternelle ! Tu savais  mon ange, en t’envolant,   qu’il y a quelque chose de l’ordre de l’Amour qui peut relier tous les êtres au delà de la vie !

Mon fils,  tu étais  « mon quoi-qu’il arrive » . J’avais si souvent eu  peur de te perdre  ,  je n’ai  désormais  dans ma vie,  plus peur de rien !  Il me reste le beau ,  la trace fossilisée de toi dans ma vie ,  la découverte et le  partage du merveilleux avec toi , notre amour vibration et, …autour de  Michaël , notre alliance de  coeurs  !

 °
 
 
La photo de mon fils et moi date de 1979, lorsque nous vivions en montagne ! Les belles années ! il avait six  ans et  il semble, sans même me regarder,  vouloir « me mimer » ! Nous sommes à cet instant magique,  synchronisés !
Publicités

8 commentaires pour un 28 février

  1. Eliane dit :

    Merci de partager ce moment avec nous, chère Léa , cela doit être assez difficile pour une maman de ne pas voir grandir son enfant , les dates d’anniversaires sont éprouvantes , même si je sais que vous penser à votre fils chaque jour . Vous êtes magnifiques tous les deux sur cette photo qui parait sortir du temps ! Je pense à vous et à Frédérick .

    • Léa dit :

      Nos enfants, quelques soit leur âge, restent nos enfants , Frédérick était mon fils unique que je « couvait » encore , même de loin ….puisqu’il ne vivait pas en couple …ce qui »permettait » d’avoir une vraie relation ! Mon fils , tout comme Michaël, ne voulait pas grandir , il a vécu une vie d’adolescent jusqu’à sa disparition ! Merci Eliane pour votre mot sur ce texte

  2. Naya dit :

    « se goinfrer de jolis moments »… cela m’a fait sourire Léa. Ces moments là sont à vous pour l’éternité. L’existence terrestre est faite de rencontres, certaines durent juste un instant, d’autres quelques heures, quelques mois ou des années… Toutes viennent ajouter un dessin, un motif -petit ou grand- sur la trame de notre vie. Les jolis moments que vous avez brodés ensemble sont des fils qui vous relient pour toujours. D’ailleurs, fils et fils ne s’écrivent-ils pas pareil ? Bon anniversaire à Frédérick et gros bisous à toi Léa !

    • Léa dit :

      Merci Naya , je suis heureuse de trouver un mot aussi beau , venant de toi qui est si subtile dans ton approche à l’autre ! Oui, fils et fils …combien de fois me suis-je retrouvée à parler de mon fils ….en pensant aux fils , aux liens que l’on peut tisser !
      Je t’embrasse ma chère Naya , merci d’être là sur ce texte particulier !

  3. MaribelMJ dit :

    J’avais lu ce récit et c’est que de l’amour et de la magie . Michaël doit prendre soin de votre fils la-haut au ciel , c’est sûr !

    • Léa dit :

      Oui, c’est cela MaribelMJ….que de l’Amour et une sorte de magie ambiante ! Frédérick est proche de Michaël , il sont pour moi, indissociables ! J’ai eu une « vision médiumnique » d’eux ensemble …la veille de la sépulture de mon fils ….une image holographique nette et magnifique ! Alors, Maribel, je les sais ensemble, là-haut, comme tu le dis !

  4. Muriel dit :

    Magnifique déclaration au delà de toute dimension rationnelle; c’est aussi exprimer là l’Absolu du lien entre une mère et son fils réunis éternellement .
    Un texte plein d’espoir pour nous tous à qui quelqu’un manque et pourtant le lien existe toujours, même si on ne le perçoit pas, du moment qu’un Amour inconditionnel lie deux êtres.

    • Léa dit :

      Merci ma chère Muriel pour tes jolis mots sur ce texte ! Oui, c’est cela , il faut prendre en compte les signes et savoir que le lien existe même après la disparition de l’être qu’on chérit ….je ne doute plus de la survivance de l’esprit après la mort, j’en ai la preuve avec Michaël et mon Fils ! Ce lien semble vraiment éternel et m’aide à vivre le manque de l’autre ! Mon fils lors de l’écriture du livre, avait créé des liens avec l’esprit de Michaël parti une année plutôt ….cela était une alliance de coeur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s