traînées de coeur

°

Oui, c’est cela, aujourd’hui j’ai fait le choix de traîner mon coeur , de letraînées de mon coeur trimbaler malgré sa lourdeur !  Depuis quelques jours, je flotte , je erre avec le sentiment effroyable d’abandon ! Mon Dieu, comme je suis seule et triste lorsque vous , mes anges ,vous  semblez bouder ! Que se passe t-il , devrais -je affronter le chagrin, la solitude, le grand vide, alors que vous avez le pouvoir de faire barrage à ma peine, que vous avez cette bonté de me faire des signes, de me remplir d’amour pour que ma vie soit douce !

J’ai bien cru cet après midi que j’allais m’éteindre , tellement je n’existait plus  je pensais… pour vous et  pour personne ! Il faisait grand soleil, une belle journée de printemps comme tu les aimais mon fils ;  je voulais affronter ce difficile pour moi, retourner pour la première fois depuis ton départ, au bord de la rivière où nous étions allés tout deux , en mai !  Nous avions repeint le toit du camion, rangé et réorganisé l’aménagement intérieur afin  de partir quelques jours ensemble dans la Drôme ! J’avais apporté des boissons et de quoi grignoter en se faisant plaisir , sachant que nous avions une bonne partie de la journée à bricoler !

J’ai retrouvé aisément l’endroit près de la rivière, Je me souvenais en roulant sur le chemin de terre , de tes indications ! -« roule doucement maman, le chemin est défoncé ! ».. »prends à droite après le gros noyer doucement car ca descend raide  jusqu’à la rivière ! « …….. J’avais mis aujourd’hui,  pour la première fois, un grand tee-shirt à toi et ton collier, celui avec cette petite pierre  percée couleur ocre, que tu avais ramassée un jour au bord de l’eau ! J’avais à la main,  une photo de toi, tout sourire, assis dans les bois ! Et puis, ton téléphone , avec lequel on peut filmer et prendre des photos ! Mes cigarettes et Ton briquet dans ma poche ! Je voulais que nous soyons ensemble le plus possible, te sentir là avec moi, remonter le temps …juste une heure…pour te retrouver ! je voulais traînées de coeurrendre cet après midi  spécial, en faire un moment solennel,  rempli  d’amour,  je voulais et je demandais , le ciel,  l’eau, la nature, Michaël , Dieu  comme témoins !

Mes yeux ont caressé minutieusement  la terre, cherchant, le souffle coupé,  une trace , un infime indice, une minuscule empreinte de notre passage il y a deux ans bientôt ! Oui, en traînant mes pieds  sur ce chemin, au bord de l’eau, j’ai réalisé …que tant de temps s’était écoulé , alors que je pourrait croire qu’il n’y a que quelques semaines ! Si mon coeur ne cesse de s’ouvrir à l’Amour…de tourner, mon monde à moi, a cessé !

Je n’ai rien retrouvé, au bord de l’eau, dans l’herbe, dans la terre dansLe ciel la terre Michaël Dieu Témoins ! les fourrés…non, mais dans ma tête, dans mon coeur, dans mon esprit tout était intact …comme-ci c’était hier ! J’ai pris quelques photos, fumé une cigarette en regardant le soleil jouer sur l’eau et , en repartant lentement,  j’ai laissé de moi, de l’amour et des douces larmes, en traînées de coeur !

°

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour traînées de coeur

  1. Karine53 dit :

    C’est très émouvant ce récit , je vous imagine et cela doit-être terrible . Perdre un enfant pour une mère, cela est inconsolable ! Nous aimerions pourtant vous réconforter .

  2. secrète dit :

    C’est émouvant. Très beau.

  3. gaelle dit :

    Ces traînées de coeur sont celles que nous laissons tous, dans des moments comme celui-ci, de recueillement. lorsque nous nous tournons vers ce qui vit autour de nous et en nous, que nous Lui accordons du temps, c’est là que nous pouvons sentir tout ce qui vit palpiter, au même rythme que le coeur.
    Votre fils vous accompagne, Léa, et je trouve touchants ces « gris-gris » que vous aviez emportés avec vous, pour mieux vous imprégner de lui!
    Les traces qu’il a laissées, que vous avez laissées sont invisibles pour les yeux, mais pas pour les yeux du coeur!
    Merci, Léa, de partager ce tendre instant d’intimité!

    • magicmichael dit :

      Bonsoir Gaëlle, oui, ce sont des gris-gris…cela était de l’ordre du rituel ! Vous avez raison de parler du temps que l’on prend pour ces instants importants ! Il faut savoir arrêter le temps pour vivre les grandes émotions ! Le temps alors devient sacré ! Cet instant au bord de l’eau était sacré !Nous pouvons tous prendre ce temps là…pour nos amours disparus !Oui, Gaëlle, encore une fois …l’essentiel est invisible pour les yeux…mais pas pour le coeur !C’est avec notre coeur que nous percevons les plus belles choses !
      Merci Gaëlle pour votre ressenti et le partage !

  4. veronique dit :

    Bonjour Léa,je m’étais absentée quelques jours..Ah Léa,ce que vous avez écrit est poignant,magnifique!…remonter le temps,se le remémorer…vous décrivez si bien cela.Partir à la recherche de ce que l’on a perdu,et dans votre cas,c’est une perte à jamais inconsolable..La photo de votre fils,assis là,détendu, par une belle journée,en votre compagnie,est superbe! Vous avez « perdu pied » un moment,comment ne pas faire autrement? mais je pense qu’en pensant fort à lui,vous l’avez retrouvé..il ne peut rester loin de vous,c’est impossible..on ne peut se mettre à votre place,ressentir ces affres douloureux;on peut essayer » de ressentir cette perte immense,que ne devrait jamais connaitre une maman??comprennent que ceux à qui est arrivé malheureusement ,le meme deuil..personnelement,je connais quelqu’un qui a perdu deux de ses trois fils,à quelques années d’intervalle….il « lui en reste un »,bien sur,elle ne finira » pas seule,mais l’immense douleur est présente, là aussi;cela ne console en rien..Il faut se reprendre Léa,je suis sure que vous l’avez fait,et surtout ne dites plus,qu’à certains moments,vous n’existez plus pour personne!c’est faux! Vos textes,sont magnifiques,emplis de sensibilité,de vérité,de délicatesse..!Je vous embrasse,..à tres bientot Léa

    • magicmichael dit :

      Merci chère Véronique, vous me dites de jolies choses qui me font venir des gouttelettes d’émotions, en équilibre sur mes cils ! Oui, j’ai des moments où je m’effondre …cela est douloureux mais tellement normal ! Il n’est pas question d’oublier une seconde mon fils ! Jamais! Alors, la vie continue et j’oeuvre pour partager l’Amour ! Michaël certaine fois me laisse pleurer mon fils ! Mais il n’est jamais bien loin ! Comme ci cette souffrance se devait d’être ! Merci pour votre gentillesse Véronique, cela me touche !

      voilà Véronique , j’ai retrouvé la petite interlude …dans page actu-info-textes….et je suis navrée de ne pas avoir pu (ou su) grossir le texte en le scannant …il faut aller dans affichage pour zoomer , cela n’est pas évident ….j’ai encore des choses a apprendre !Mais je voulais tout de même le poster sur le blog !
      Merci Véronique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s