anges gardiens

Ce récit un peu plus long que les autres…je voulais depuis plusieurs mois, le partager  avec vous, car je le trouve beau et riche , je dois cela à mon fils !

°

Comme j’aurai aimé mon fils, reparler avec toi de cette aventure particulière que nous avons partagée un mois à peine avant ton envolée . Nous en avons souris il est vrai …mais j’aurai du chercher à en savoir davantage , même si aujourd’hui je devine …qu’entre nous deux se jouait « du très haut, du très fort, du Divin » , pour l’éternité!

Nous étions à la mi- avril et les problèmes concernant la mise en page de mon livre, se multipliaient . Afin de faire activer la sortie du livre …que je voulais en juin , j’ai décidé de me rendre, pour deux jours, à mes frais,  vers  Perpignan afin de rencontrer la graphiste !

J’ai pris le train tôt le matin le lundi , j’avais emmené mon ordinateur sachant que le trajet  , prévu avec deux changements, allait durer huit heures ! Je dormirai à l’hôtel  sur place, un soir et pendant ma courte absence, tu passerai donner à manger à mes chats !

– » Maman ?  t’es dans le train ? t’es où ? »          . Mon fils, t u m’appelles à huit heures, voilà  à peine une heure que je suis partie…. dans une heure j’ai le changement à Lyon . Je te l’explique et t’embrasse.

-« Allo, maman, t’es arrivée à lyon ? »               . J’arrivais en gare de Lyon , j’allais pouvoir allumer une cigarette « chérie » ! Je te rassure, mon fils, je connais la gare …il fait très froid mais je suis chaudement habillée ! oui, j’ai pris une boisson et des biscuits ! Je te précise que j’aime le train, que tout va bien et t’embrasse fort !

« coucou ! ca va ? tu fais quoi ?  »           .Un texto de toi mon fils , un deuxième, un troisième  un quatrième et puis un nouvel un appel,  un autre, et encore un autre ! Je t’explique que j’arrive à Perpignan dans une heure , que je t’appelle dès que je suis là-bas !

..….Que se passait-il à ce moment là mon fils …toi qui a l’habitude que je parte , quelques fois plusieurs semaines, seule , avec mon camion aménagé ! Il me semblait que tu t’amusais à me contacter …mais peut-être étais tu inquiet …pour toi, ou pour moi !

Me voilà arrivée à Perpignan …et là …catastrophe …nous sommes en pleine tempête…les médias en avaient parlé …mais je n’avais pas réalisé que la région était en quelque sorte sinistrée ! Mon Dieu, je sors de la Gare accrochée à ma valise …je tiens à peine debout avec mes cinquante  kilos ! Le vent souffle à 130km/heure, il pleut à l’horizontale, autour de moi, je vois les gens s’affoler, les objets, les panneaux , les poubelles …tout vole en éclats ! Les deux  brasseries de la gare sont  investies  par les pompiers, la terrasse est effondrée  C’est terrifiant !Heureusement la voiture qui devait venir me chercher, arrive …une femme en sort , tête baissée me faisant un signe d’urgence …pour que je grimpe dans le véhicule ! La place de la gare ressemble à un lendemain de fête foraine , ou aux séquelles d’une guerre civile !

Le trajet en voiture sur quinze kms semble interminable ! Les routes sont bloquées par des détritus et objets encombrants, des voitures bloquées …la radio guide les courageux qui se trouvent sur les routes !Les bus et les cars ne fonctionnent plus ! Il n’y a personne sur les trottoirs bien sûr ! Nous profitons de cet instant , pour nous présenter ! La graphiste , Anne que je rencontre demain à son bureau et moi ! Le calme de cette jolie personne me trouble . Elle est si belle, si calme, avec un visage clair ovale , des cheveux en boucles sur ses épaules , un regard d’enfant sage …on dirait un ange ! Elle ressemble à une image pieuse , là assise  à conduire au milieu de cette tempête !  Je trouve ce moment magique …je ne peux pas lui dire !

Elle me dépose devant mon hôtel après m’avoir montré l’endroit pas très loin, où se trouve son bureau ! Je m’accroche aux pancartes de signalisations …pour enfin m’engouffrer dans mon refuge…ouf..mon hôtel !  Je regarde mon portable, mon fils m’a laissé deux messages !    « -t’es où? » « tu me rappelles !  »         Je suis trempée, l’hôtelier court vers moi , je ressemble  surement à une rescapée …vu l’air heureux qu’il prend pour m’accueillir ! Je monte dans ma chambre.

Le paysage à travers la baie vitrée est apocalyptique ! Le vent dehors emporte tout sur son passage , la mer n’est pas loin, à trois cent mètres …je l’aperçois se déchaîner  sans pudeur , les arbres se couchent sous la force du vent !  Je réalise à cet instant que l’endroit et le moment que je vis  est hors du temps ! Je me demande qu’est-ce que je fais là, au milieu de ce déluge ! Je repense à  la graphiste, Anne, « cette ange » qui m’a déposée tout à l’heure et au plaisir que j’aurai de la retrouver demain.

j’installe mes affaires ,  avec minutie, comme il est courant de le faire dans une chambre d’hôtel!  Je vais appeler mon fils …lui raconter cela …il va être étonné .  Et puis, voilà  que j’ai une intense et pressante envie de fumer …oui, je mérite un peu de réconfort  avec une « cigarette chérie »!  Le dilemme est immense, car si je veux fumer, c’est sur le petit balcon de ma chambre ! Aîe !…non, j’appelle tout d’abord mon fils …j’attrape une cigarette que j’allume et me voilà, gourmande et intrépide, sur le balcon, enveloppée dans mon grand manteau, Une écharpe pour maintenir mes cheveux !  Je m’accroupis derrière un petit muret, je repousse  du pied, la baie vitrée car la pluie entre dans la chambre !

Non, Léa, impossible de fumer …faut te faire une raison ! Je décide donc , déçue, vaincue, penaude,  de retourner dans ma chambre !

Et  bien non ! la baie vitrée c’est refermée …enclenchée  ! Et me voilà sur ce  minuscule balcon ,  la table et les chaises renversées, ne pouvant pas tenir debout, avec une pluie cinglante et un vent monstrueux qui m’oblige à rester accroupie me tenant au barreaux  !-« Je n’y crois pas …ce n’est pas possible…qu’est ce que c’est que ce cauchemar ! Il est vingt heures,  j’ai très froid, il fait huit degrés ! je suis trempée et sans perspectives  aucune !

En glissant mes mains au chaud dans ma poche de manteau ….je sens mon téléphone …Ho, mon Dieu…quelle merveille ..;mon téléphone est dans ma poche , je pensais l’avoir laissé sur la table dans la chambre ! Quelle chance…je ne le mets jamais dans  mes poches !

-« Allo , Frédérick , c’est moi …mon Dieu ..tu ne devineras  jamais …ici, c’est la tempête, je suis bloquée sur le balcon …non je ne peux plus ouvrir …oui j’ai froid …oui j’ai laissé les clefs sur la porte de la chambre …non, il n’y a personne, je suis au troisième étage …non, je ne me rappelle pas du nom précis de l’hôtel …je crois que c’est  un nom comme ..de la plage…je ne suis pas à Perpignan même !  oui, le nom du village je l’ai …Je suis  à côté de la mer !…non, je ne peux pas appeler, la rue en bas est vide !

« -Maman,  Allo …j’ai appelé les pompiers de Perpignan…ils sont débordés…l’accueil de l’hôtel ne répond pas ! j’essaye  à nouveau et te rappelle ! …-« Allo maman, le réceptionniste ne peut rien faire car tes clefs sont restées dans la serrure de ta chambre! « Maman, tu bouges pas …fais pas la c..     N’essaye pas de descendre par le balcon …non mais tu vas pas bien …reste là, ne bouge pas …ils vont essayer de passer par la chambre d’à côté  et glisser une échelle à plat ! Promis, maman , tu fais attention ! déc….. pas !   Ca va aller ! je reste au téléphone , fais attention !

Mon fils, que cette aventure a été curieuse ….toi si présent , comme jamais, au téléphone toute la journée  et te débattant pour me trouver des solutions alors que tu étais à six cent kilomètres  ! Moi me retrouvant dans une situation tellement absurde …comme une gosse et toi, me rassurant tout en me sauvant ! Je n’avais jamais reçu autant de coup de fils de toi en une journée !  Pas même en une semaine ! En fait depuis le matin à mon départ au train,  jusqu’à la nuit dans ma chambre « retrouvée » à vingt deux heures …nous sommes restés connectés  ! Oui, connectés comme jamais ….je ne savais pas à ce moment là que nous serions connectés ainsi pour toujours …puisque tu t’es  envolé, mon fils protecteur, vingt jours plus tard !

Nous avons souris à mon retour de tout cela , deux jours après…j’avais un peu honte,  et toi, tu étais  très fier de toi…je l’étais aussi !

Je sais depuis, à quel point tu peux être présent , mon fils, mon ange… si j’ai besoin ! Je sais que toi et Michaël  , même loin, vous prenez soin de moi ! J’en ai la « preuve » chaque jour… et je vous aime !

Lequel de nous mon fils, protégeait l’autre ?   Nous deux  , dis tu ?!

Le lien entre mère et fils est puissant et « quoiqu’il arrive » il est éternel !


°clic : Vous dites ? .

Venez lire les commentaires sur ce récit…je parle davantage de  Anne , la graphiste !


Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour anges gardiens

  1. MaribelMJ dit :

    J’ai lu plusieurs de vos récits, pas tous car il y en a pas mal et en plus, c’est bien de prendre le temps de les lire . Celui ci est incroyable, quelle aventure cette journée de tempête avec votre fils qui vous sert de guide avec son téléphone ! Et puis cette femme comme une fée qui vous attend à la gare ! Tout est étrange et heureusement que cette longue journée finit bien ! Vous vivez des choses extraoordinaires et on sent bien que vous n’inventez rien . vous savez très bien raconter et on rentre facilement dans la lecture, comme pour votre livre ! Merci

  2. Rose dit :

    Quelle fantastique journée digne d’un grand film d’amour , Fanfan la tulipe ….quelle situation romanesque …je peux avouer avoir fait le voyage avec vous en vous lisant ! J’imagine qu’une journée pleine de synchronicité et de contacts aussi puissants malgré la distance , doit rester pour vous une journée exceptionnelle …et puis, après la perte de ce fils qui était déjà à vous protéger quelques jours avant de partir …cette journée doit être comme un diamant, comme un soleil dans votre vie désormais , et je souhaite que le souvenir de cette journée là vous aide à survivre au drame de sa disparition . Votre fils était un ange et est toujours un ange ! Entre Michael et votre fils, vous êtes sous haute protection ! Ce récit est vraiment magnifique , merci .

  3. veronique dit :

    j’ai lu,assez tard Léa « Anges Gardiens »…c’est un récit magnifique,émouvant,d’une grande puissance émotionnelle,accompagné d’une aventure terrifiante,au beau milieu d’une tempete…suivi d’un épisode de solitude forcée,abandonnée sur votre balcon d’hotel..Quelle journée!…et puis,la tendresse persévérante de votre fils,qui vous a aidé à sortir de cette situation tres délicate…..l’apparition diaphane d’une jolie jeune fille,qui vous a prise « sous son aile » en quelque sorte,qui s’est occupée de vous,et qui vous a enlevé momentanément de ces éléments en furie..tout cela quelques jours seulement avant « le départ de votre fils…..Sa sollicitude permanente,alors qu’il vous laissait partir sans avoir vraiment de souci auparavant…il pressentait peut etre quelque chose inconsciemment…Vous avez vécu intensemment ces moments qui resteront inoubliables,parce qu’aussi les derniers…Ce récit est vraiment émouvant,et vous Léa,etes tres courageuse….est ce que cette péripétie mouvementée vous a oté l’envie de fumer,pour le coup?Hum..ça doit etre plus difficile que cela,je parie!  » Le lien entre mère et enfant reste puissant »…oui,il est indéfectible Léa,et comme vous le dites  » quoiqu’il arrive,il reste éternel » c’est indéniable…Je vous embrasse chère Léa…à bientot

    • magicmichael dit :

      Bonsoir Véronique ….;quel plaisir de trouver votre commentaire avant d’aller au lit ! Merci pour tout ce que vous dites ! Oui, ce moment est vraiment un grand moment dans mon coeur ! Aujourd’hui encore, une amie me disais – » tu te souviens Léa du jour où tu étais bloquée sur un balcon d’hôtel, en pleine tempête et que Frédérick se dépatouillait pour te sortir de là !  » ….Oui je crois que cette aventure n’est pas venue par hasard …elle nous a rapprochés …tous les mois qui ont précédé son départ …nous ont permis chaque jour de nous trouver et montrer notre amour l’un pour l’autre ! J’étais accompagnée par le haut …pour me préparer à son départ ! Cela pour moi est évident !
      Merci Véronique de parcourir mes récits …car mon blog n’a de sens que grâce à eux !
      Je souhaite profondément qu’il vous remplissent d’amour et d’espoir !
      Et puis, derrière tout cela …il est là, Michaël est dans chacun de mes récits !
      Avez vous vu Véronique la photo de Michaël qui bouge au début de ma page d’accueil.. ».les récits de ces derniers jours « …..Je ris lorsque je la regarde et que je passe la souris dessus ! …………Michaël était très timide …cela était craquant ! …………………..Bonne nuit Véronique à bientôt !

  4. jo dit :

    Quelle incroyable journée! votre ange gardien était là comme jamais…..Il avait ressenti,guidé par une force d’amour qu’il se fallait de vous accompagner tout au long de ce voyage un peu mouvementé…..Puis cette femme,à l’allure angélique qui par son inscription a peut être su ce que le destin prévoyait ……L’envolée de votre ange quelques jours plus tard……Ces signes sont là et signifient bien souvent des choses auxquelles sur le moment nous ne prêtons pas vraiment attention……C’est après que tout se dessinent pour mieux nous réconforter et nous dire<ce moment ,je l'ai vécu ainsi , intensément , parce que là haut,c'était comme un cadeau que l'on me faisait, car sans le savoir , c'était un des derniers…….<Lea, c'est un beau moment , gravé à jamais , parce qu'il le fallait ……Parce que oui ce lien est éternel et qu'il se poursuit……Je vous embrasse , ma douce lea…..JO

    • magicmichael dit :

      Merci chère Jo. de votre visite et votre réponse ! Oui, je ne savais pas que cette journée allait avoir autant de sens pour moi ! Cette journée si mouvementée avec …comme jamais le contact avec mon fils ! Cette journée là, Jo….je me sentais malgré tout, hors du temps , comme -ci j’avais glissé dans un livre d’aventures dont je devenais l’héroïne malgré moi ! Cela ne m’étonne pas Jo, vous qui êtes tellement sensible, que vous soyez touchée par Anne, cette femme à la voix porcelaine, avec de la pudeur et de la tendresse dans chacun de ses gestes, ces regards ! Des êtres si rares ! Elle semblait porter à elle seule, la pureté, la bonté et l’amour de tout l’univers … Comme Michaël …oui, je me dis aujourd’hui que Michaël était là…peut-être porté par elle ! Peut-être vous êtes vous un peu retrouvée , Jo., dans cette délicatesse que montrait cet être là ! J’ai voulu plusieurs fois la recontacter , sans le faire …craignant de toucher et ébranler la magie de cette journée « avec » mon fils …que je garde comme un trésor en moi !! Vous comprenez je suis sûre chère Jo. Merci d’être là Jo. et à Bientôt !

  5. gaelle dit :

    Que de péripéties dans ce récit, Léa!
    Je me souviens des intempéries, effrayantes, à l’époque, et vous êtes arrivée dans cette atmosphère apocalyptique! Heureusement, tout se termine bien, et j’aime beaucoup votre façon de décrire, avec douceur, « l’apparition » d’Anne, au milieu de cette violence inouïe des éléments déchaînés! Puis l’intervention à distance de votre fils protecteur… je pensais justement, hier, qu’il est doux de pouvoir « fraterniser » à distance, en passant par les ondes du téléphone, ou d’internet… mais il y a bien d’autres ondes qui nous relient, n’est-ce pas?!
    Merci pour cette anecdote savoureuse, Léa, et faites attention à la tentation (cigarette et tempête ne font pas bon ménage)!!! =)

    • magicmichael dit :

      Bonjour Gaëlle , je sais que la longueur du texte ne vous a pas fait peur …vous aimez cela, vous aimez lire …j’en suis heureuse !
      Oui, j’ai vraiment vécu des moments étranges avec mon fils les mois qui ont précédés son « envolée » ! Comme–ci nous devions vivre intensément ces derniers moments …comme pour nous rapprocher dans des instants forts et signifiants ! C’est bien tout ceci qui me permet de supporter son absence aujourd’hui ! Nous nous sommes » dit » tant de choses au delà des mots …à travers ces moments là ! Il y en a d’autres, je les raconte au compte gouttes attendant ce désir de les partager! ..et puis, Gaëlle, cette aventure ne m’a pas donné le désir d’arrêter de fumer …peut-être même que ….pas du tout ! En ce qui concerne Anne, je pourrais écrire un récit …autour d’elle …car j’ai passé la journée auprès d’elle le lendemain …je n’ai jamais rencontré un être avec autant de charisme et douceur ………si, Michaël ! Mais elle, elle était là , à côté de moi ! Elle avait écrit sur une page complète de mon livre , en lettres gothiques… »Que Dieu te bénisse Michaël » ! woua …il m’a fallu lui demander d’écrire » cela » discrètement sur le bas d’une page !
      J’ai su à ce moment qu’elle était connectée avec le haut ! Merci chère Gaëlle …à bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s